Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Section du PCF Pierre Bénite
  • : A pour objectif de faire connaître au public les activités et initiatives de la section du PCF qui rayonne sur le canton d'Irigny(69)
  • Contact

Archives

Articles Récents

  • Protestons auprès de l'A2
    Protestation contre l’absence de Pierre Laurent à l’émission du 22 mai sur France 2 Un exemple reçu J'ai téléphoné au 08 90 71 02 02 (bien reçue par un homme qui m'a donné l'adresse de Poitiers : TSA 67300 86 963 FUTUROSCOPE. AINSI QUE LE SITE DE FRANCE2)...
  • Ukraine : une interview intéressant de M. Maillard
    Ce Normalien agrégé d’allemand a été le Conseiller diplomatique du Général de Gaulle à l’Élysée de 1959 à 1964 – avec au menu Guerre d’Algérie, réconciliation franco-allemande, Construction européenne, crise de Cuba, poursuite de la décolonisation, etc....
  • Le 8 mai 1945 : le massacre de Sétif avec 45 000 morts !
    En Algérie il y a 69 ans, 8 mai 1945 : massacre colonial à Sétif Ce massacre, fera 45 000 victimes. N’oublions pas Rosa Moussaoui «C'était la fête à Sétif, la victoire contre le nazisme, on a entendu sonner les cloches et on nous a annoncé qu'on allait...
  • Crise au journal "Le Monde", 7 rédacteurs en chef sur 11 démissionnent ...
    Réaction de Jean Luc Mélenchon Depuis de nombreux mois, le journal « Le Monde » tient une ligne éditoriale à charge contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. « Le Monde » fait de la politique engagée. À une entreprise méthodique...
  • Hollande en rajoute encore sur BFM !
    Hollande sur RMC/BFM TV : "Halte au massacre" (Pierre Laurent) Le Président de la République s'est livré ce matin sur RMC/BFM TV à un laborieux service après-vente de sa politique. Mais le pire, c'est qu'il en rajoute à chaque fois une couche, cette fois...
  • Les 5 de Roanne définitivement relaxés !
    En date du 23 avril 2014 Monsieur le Président de la Chambre des Appels Correctionnels de la Cour d'Appel de Lyon a ordonné la non admission de l'appelle du Procureur Général et cette ordonnance n’étant pas susceptible de voies de recours. Nos cinq camarades...
  • Ce dimanche, les nouveaux chiens de garde à la Télé
    Dimanche 04 Mai 2014 LCP 20h30 - 22h10 (Durée : 1h40) Les nouveaux chiens de garde Genre : Film documentaire ________________________________________ Pays : France - Date de sortie : 2011 ________________________________________ Réalisateur(s) : Gilles...
  • Alstom : la CGT réagit fortement !
    "On est sacrifié pour la finance" Entretien de l'Humanité avec Christian Garnier, représentant CGT au comité de groupe et délégué syndical central de la branche Transport d’Alstom. Comment avez-vous accueilli la nouvelle des tractations entre General...
  • Le cas Alstom ou les enjeux des européennes du 25 mai
    L’Europe libérale ne protège pas des rapaces de la finance La France perd son sang et ses dirigeants font des moulinets autour du thème du « redressement productif ». L’Europe est un sujet de dissertation, mais ne protège ni nos atouts industriels ou...
  • Première réaction au discours de Valls à l'Assemblée
    Manuel Valls est passé sur l'autre rive en assumant une politique de droite (Olivier Dartigolles) A la tribune de l'Assemblée nationale, le Premier ministre a répondu à la fronde de députés socialistes par quelques aménagements cosmétiques mais l'affront...

Peine De Mort

28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 18:24

 

Déclaration de la section du PCF                          de Pierre Bénite                      

 

Le dimanche 23 mars 2014, restera un jour noir pour Pierre Bénite avec l’élection dès le 1er tour des municipales, de la liste UMP conduite par Jérôme MOROGE. Elle obtient 52.85% des suffrages exprimés et 25.47% des inscrits, 1609 voix sur 6315 inscrits.

 

Dans ces conditions difficiles, soyez remerciés, militants de gauche, candidates et candidats de la liste Pierre Bé demain et sa tête de liste Daniel DELEAZ, habitants et jeunes qui vous êtes investis pendant plusieurs mois, pour porter ensemble un projet avec des ambitions fortes pour Pierre Bénite et ses habitants. Il a reçu l’approbation de 29.06% des exprimés.

 

Vous pouvez avoir la tête haute et être fiers de votre campagne pendant laquelle vous avez fait front avec courage aux propos haineux de nos adversaires, sans jamais tomber dans la provocation et la polémique.

 

Du premier jour au dernier jour, en prenant appui sur le bilan de Serge Tarassioux et de Mireille Domenech-Diana, vous avez œuvré au rassemblement des habitants pour qu’ils fassent le choix de l’humain, du développement, de la modernité, de la solidarité et du vivre ensemble des populations diverses qui font la richesse de la ville !

 

Cette élection par défaut de Jérôme MOROGE est le résultat d’une abstention record de l’électorat. Avec 49.92 % seulement de participation, moins d’un électeur de Pierre-Bénite sur deux, a voté.

 

Les électeurs de gauche se sont massivement abstenus, poussés par leur volonté de sanctionner la politique actuelle qui trahit les promesses et espoirs issus des scrutins de 2012, favorables au Parti Socialiste et à EELV.

 

Malgré son abstention et sa division, l’électorat de gauche reste majoritaire dans les bureaux de vote des quartiers populaires, 56.8% dans le N°3, 57.3% dans le N°5 et 58.4% dans le N°6.

 

Cette élection de l’UMP est également due à la liste « Dufour-Mick » qui a trompé de nombreux électeurs de gauche. Elle atteint son objectif : livrer la ville à la droite en divisant l’électorat de gauche, en faisant obstacle au rassemblement des forces de gauche et citoyennes de la ville et en menant une campagne haineuse, démagogique et mensongère sur des thèmes identiques à ceux de la droite pour semer la confusion et piéger l’électorat de gauche.

 

Jusqu’au dernier jour, ils ont tenté de manipuler les Pierre-Bénitains. Par exemple, en affirmant que la municipalité  serait responsable d’une baisse des rémunérations du personnel soignant du Centre Benoît Frachon, alors qu’il s’agit d’un désaccord entre le Syndicat F.O et l’Association gestionnaire du Centre. 

 

Pourront-ils demain, regarder droit dans les yeux les Pierre-Bénitains attachés aux valeurs progressistes, qu’ils ont trahis, piégés et abandonnés à la droite ?

 

EELV, d’abord engagé avec les forces de gauche, en renonçant au rassemblement a aussi contribué à nourrir le doute dans l’électorat de gauche.

 

Le candidat de l’UMP a enfin utilisé ses réseaux pour manipuler l’opinion. Par exemple la stigmatisation de certaines populations a conforté un électorat raciste, islamophobe et pour partie d’extrême droite, non représenté dans cette élection.

 

L’UMP n’a pas gagné cette élection, elle lui a été offerte par l’abstention, la trahison du duo « Dufour-Mick », la division de l’électorat de gauche, et l’extrême droite.

 

La volonté de changement et de renouveau perçue avec Serge TARASSIOUX, avec le départ annoncé de Mireille DOMENECH-DIANA et avec la présence de nombreux jeunes sur la liste, a été occultée par nos adversaires qui ont pris pour cible le maire sortant tout au long de la campagne. Nous-mêmes, avons-nous su suffisamment incarner cette volonté de changement ?

 

Peut-être avons-nous eu aussi d’autres manques ou fait des erreurs. Par exemple, notre volonté de traiter à égalité les citoyens en traduisant une de nos invitations en arabe, a sans doute été incomprise provoquant le rejet chez certains voire des comportements racistes, ce poison exacerbé par l’extrême droite ?

 

Avons-nous été suffisamment présents dans certains quartiers. Leurs habitants ayant le sentiment d’être délaissés au profit d’autres où l’exclusion, le chômage, la pauvreté nécessitent pourtant des interventions politiques soutenues ? N’avons-nous pas limité notre volonté de construire des solidarités et du vivre ensemble sous la pression de nos adversaires qui visaient, eux, à opposer les habitants des quartiers entre eux ?

 

Notre campagne a-t-elle suffisamment éclairé les habitants de Pierre Bénite sur les enjeux concernant le Centre Benoît Frachon, le droit au logement digne et à l’habitat de qualité, l’asphyxie du commerce de proximité dans les centres villes ou l’emploi des jeunes ?

 

Telles sont les remarques exprimées depuis dimanche. Nous avons l’intention de poursuivre le débat. C’est pourquoi les adhérents et leurs amis-es sont invités-es à échanger, afin de mieux les cerner, de les dépasser et de rester unis avec un esprit déterminé de reconquête. En ce sens, elles et ils se réuniront le lundi 31 mars à 18h.

 

Malgré cet échec, l’engagement de notre liste, celui des dizaines de membres du Comité de Soutien et des militants des partis de gauche, n’aura pas été vain. Leurs propositions seront portées au sein du nouveau Conseil Municipal par les quatre élus-es de la liste Pierre Bé demain. Ils ont notre soutien, notre solidarité et ceux des Pierre-Bénitains acquis aux valeurs progressistes qui ne veulent pas que leur ville et ses acquis sombrent sous les coups d’une équipe de droite xénophobe, dévouée aux reculs sociaux, à la finance et au dirigisme !

 

Des enjeux importants vont rapidement venir sur la table du Conseil Muncipal. Le devenir du Centre Benoît Frachon, celui des Services Publics de proximité, le Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat, le devenir de notre Centre ville, le statut du personnel municipal, le périscolaire, les finances locales, l’Anneau des sciences (TOP), le Plan de Prévention des Risques Technologiques, l’emploi des jeunes, le devenir de notre commune dans la construction de la Métropole.

 

Sur chacun de ces points, nous serons présents avec les élus-es de Pierre Bé demain, appuyés par les Pierre Bénitains pour résister aux mauvais coups en portant les propositions élaborées avec vous.

 

C’est en termes de luttes, de mobilisations et de rassemblements que va se construire l’avenir. Nous ferons tout pour que vous puissiez compter sur une force politique et des élus-es qui vous soient utiles pour sauvegarder votre ville, ses acquis sociaux et démocratiques, son bien vivre ensemble.

 

Chaque mobilisation, chaque rassemblement, constituera un moment nécessaire pour créer les conditions de la reconquête de leur ville dès 2020, par les Pierre-Bénitaines et les Pierre-Bénitains !

 

Dans cette période difficile, nous remercions celles et ceux qui ont décidé de s’engager au Parti Communiste Français pour faire front, bâtir ensemble l’avenir et mener la bataille de la reconquête et du progrès social. Nous invitons tous les hésitants, tous les progressistes et démocrates, les jeunes, à faire ce pas décisif pour notre avenir commun ! Aujourd’hui, encore plus qu’hier, sans hésitation rejoignez-nous !

 

Pierre Bénite le 26 mars 2014    

 

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Elections municipales
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 08:08

 

Chers amis-es

Chers-es camarades

 

Depuis le 1er janvier 2014 nous avions mis en sommeil le blog de notre section du PCF Pierre Bénite, pour privilégier le blog de campagne de Daniel DELEAZ la tête de liste communiste aux élections municipales 2014 dans notre ville.

Malheureusement pour Daniel, notre ville et ses habitants, dès le 1er tour notre ville est tombée à droite.

Conformément à la législation, le blog de campagne a été fermé.

Nous reprenons donc aujourd'hui le blog de notre section qui sera donc alimenté régulièrement d'articles touchant à la politique.

Comptant sur vos visites régulières.

Amicalement à tous et merci de vos soutiens dans cette période difficile pour les communistes et progressistes de notre ville.

La section du PCF de Pierre Bénite

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 00:27

 

 

arton1526-23bd9.jpg

 

Naissait le plus vieux parti de France : Le PCF

 

Le 29 décembre 1920, à Tours, une majorité des délégués du XVIIIe Congrès de la SFIO vote l’adhésion du parti à la IIIe Internationale, l’Internationale Communiste, fondée à Moscou en mars 1919.

 

Une minorité du parti s’y oppose. C’est la scission – et l’acte de naissance du Parti Communiste Français (Section Française de l’Internationale Communiste).

 

 

Les débats politiques qui animaient le mouvement ouvrier français de l’époque sont toujours d’une grande actualité, 90 ans plus tard. Le programme et les idées fondamentales qui ont déterminé la scission de Tours n’ont rien perdu de leur force et de leur pertinence.

Tous ceux qui veulent lutter contre le capitalisme ont intérêt à étudier cette période, et en particulier les textes fondateurs de la IIIe Internationale.

 


Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans PCF
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 00:15

 

 

AFFICHE 60x90 lalternative-projection3

 

Et une perspecvtive de 11% à la fin juin 2014!

 

Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité est reparti à la hausse en novembre avec 17.800 nouveaux inscrits. Et pourtant Michel Sapin assure ce jeudi que l'inversion de la courbe du chômage "est bel et bien engagée au quatrième trimestre". Et ces chiffres ne tiennent pas compte des radiations effectuées.

 

 

Avec 17.800 nouveaux inscrits, le pays compte 3,29 millions de demandeurs d'emploi sans activité, un niveau record. Et la tendance dessinée en début de semaine par l'INSEE n'invite pas à l'optimisme. Selon sa dernière note de conjoncture, la baisse du chômage n’est ni pour la fin de l’année ni avant juin 2014.

 

Selon l’Insee, la faible activité économique d’ici à la mi-2014 ne permettra pas de compenser l’arrivée de 113 000 salariés sur le marché du travail. Certes les pertes d’emplois s’interrompent, puisqu’au total «14 000 emplois seraient créés dans l’ensemble de l’économie en 2013 (après une baisse de 58 000 en 2012) et 36 000 au premier semestre de 2014», note l’institut. Une stabilisation qui serait essentiellement due à l’augmentation des contrats aidés, de l’emploi non marchand (à savoir les trois fonctions publiques, les cliniques privées et les associations).

 

Le secteur marchand, lui, continuerait à un rythme moins soutenu de détruire des emplois, 7 000 en tout, particulièrement dans l’industrie (-16 000 au premier semestre 2014) et dans le secteur de la construction (-8 000). Si bien que le taux de chômage augmenterait de 0,1 point, pour se situer à 11 % fin juin 2014, avec 28 000 chômeurs de plus.

 

La faute à un manque d’activité notable. L’institut prévoit en effet une croissance faible mais stable pour les six premiers mois de l’année, de 0,2 %.

 

Pour la CGT, "ces chiffres confirment  les prévisions pessimistes de l’INSEE qui annonce un taux de chômage à 11% fin juin 2014. C’est dans ce contexte où de plus en plus de salaries se retrouvent sans travail que Pierre Gattaz se permet de poser comme condition aux futures négociations sur l’assurance chômage qu’il n’y ait pas de hausse des cotisations..."

 


Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Economie
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 00:04

 

 

quenelle-gollnish-le_pen-c8932.jpg

gollnish.png

 

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Divers actualité
commenter cet article
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 20:25

 

 

n21.gif

 

La transition écologique ne peut être que politique. Il s’agit de produire et consommer autrement, donc d’inscrire l’écologie dans son rapport au travail, avec une autre organisation et d’autres stratégies économiques, d’en finir avec le management financier, le Wall Street Management, fondé sur laperformance financière.

 

En ce sens, elle porte son essence révolutionnaire. La promotion d’un management de rupture, de long terme, exige donc de définanciariser l’entreprise et le travail.

 

Ce Wall Street management procède par objectifs quantitatifs de court terme, incompatible avec le développement social et durable : il tue le travail et tue au travail. Il génère la démobilisation, la non-qualité et provoque des accidents tels celui d’AZF.

 

Mais le partage des rôles qui prévaut est aujourd’hui mortifère : le social aux syndicats, l’économie aux employeurs, l’écologie aux associations extérieures ou aux départements marketing des entreprises !

 

Nous avons besoin d’un management qui prenne en compte le rôle contributif des salariés, conjugue social, économie et environnement. Sans reconnaissance et paiement des qualifications, on ne peut qu’obtenir une société du low cost, ignorante des ambitions écologiques.

 

Des cadres supérieurs du nucléaire déplorent la disparition des disputes professionnelles sur la sécurité des centrales, remplacées par de procédures normatives et comptables. Or la révolution écologique a besoin de réflexion, d’innovation et d’investissements. Elle appelle une conception de l’entreprisedifférente de la société d’actionnaires.

 

Elle induit une entreprise qui soit communauté de travail, créative et qui redéfinisse ses liens avec la société. Rendre contraignantes les préconisations des accords de RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) pour qu’elles soient effectives au niveau des collectifs de travail permettrait d’aller dans ce sens.

 

Cette révolution écologique passe par une nouvelle conception de l’industrie et impose de faire le choix du progrès social, scientifique et environnemental. La production marchande incontrôlée et le productivisme doivent laisser place à une production satisfaisant les besoins de tous. Une révolution écologiquedémocratique, qui intègre les choix écologiques dans les procès de travail.

 

JEAN-FRANÇOIS BOLZINGER

CO-DIRECTEUR DE PROGRESSISTES

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans PCF
commenter cet article
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 08:39

 

 

 

arton2127-97986.jpg

 

Un article de Gilbert Reymond

 

Je recevais il y a quelque jour un mail d’un camarade du collectif sport du PCF par lequel j’étais invité à signer une pétition lancée à leur initiative pour donner au grand stade de Décines le nom de Nelson Mandela.

 

Selon les termes de cette pétition, il s’agissait de rendre un hommage à sa personne et au combat qu’il avait mené pour la liberté des peuples mais aussi à l’importance qu’il avait su accorder, une fois au pouvoir, au sport en tant que vecteur de rassemblement des Sud-Africains, à l’exemple de ce qu’il avait initié à l’occasion de la coupe du monde de rugby en 1995.

 

Je lui répondais que la circonstance pour laquelle il me sollicitait posait un problème de taille, celui en la matière de mon opposition à la construction de ce stade que rien, sinon la volonté conjointe du président de L’OL et du président de la communauté urbaine de Lyon, rendait nécessaire.

 

Il ne fait pourtant pas mystère que sa construction a posé et continu à poser de nombreux problèmes, en termes de démocratie, de transparence et d’éthique, autant d’aspects que je n’étais d’ailleurs pas le seul à souligner comme en témoignent les mobilisations d’habitants et de citoyens contre sa construction (j’apprendrai plus tard que de nombreux courriers témoigneront d’un sentiment partagé au sujet de l’inopportunité de cette pétition et de son objet).

 

Ainsi , la décision de construire ce stade a été prise, au mépris des populations les plus concernées. Pour commencer, par celles qui sont sur place et qui en feront en premiers lieux les frais en termes de spoliations et de nuisances, mais aussi des contribuables qui comme l’indique un montage d’images animées de l’association « Carton Rouge », sont mis a contribution dans un processus exponentiel, pour des demandes de dépenses qui ne cessent de s’élargir à des secteurs nouveaux.

 

Par exemple, celui des transports... En effet le stade s’arroge des infrastructures sur le dos des contribuables en particulier en ce qui concerne sa desserte, avec le prolongement d’une ligne de tramway dont la déclaration d’utilité publique a été refusée à plusieurs reprise par le tribunal administratif. Une première fois en avril, la seconde en novembre à l’occasion d’une procédure d’appel. Il va sans dire que la situation ainsi créée se fait détriment des populations les plus nécessiteuses puisque dans le même temps la demande d’une desserte de la ville de Vaulx-en-Velin est refusée.   Cette décision pose aussi des problèmes d’éthique et de transparence. Que ce soit dans le choix et la mise en œuvre des moyens, puisque la collectivité et donc l’argent public sont appelés à financer un équipement dont les orientations et les activités sont et seront celles d’une entreprise privée cotée en Bourse. Mais que ce soit aussi du fait des acteurs en présence.

 

En effet, des politiques se retrouvent régulièrement dans des relations privilégiées avec des entreprises de travaux publics. Du temps de Michel Noir c’était avec Bouygues, et nous avons appris à nos dépends quels étaient les attendus secrets de leur entente. Dans le cas présent nous retrouvons des élus de sensibilité PS avec Vinci, le même Vinci que nous retrouvons dans l’imbroglio de notre Dame des Landes et dans bien d’autres circonstances.

 

Qu’apprendrons-nous dans les temps à venir  ? Car l’alternance est ainsi faite qu’elle balance pour retrouver ses points d’équilibre. D’affaire en affaire, elle découvre de nouvelles écuries d’Augias, qu’elle fait nettoyer par sa justice, impliquant l’un, impliquant l’autre selon la nécessite du mouvement qu’elle veut imprimer par ses institutions pour que tout reste comme avant ! Ainsi passent les princes, ainsi se passent les marchés  !   J’ai par ailleurs plusieurs fois attiré l’attention sur la relation qui existait entre le projet de métropole européenne, la construction de ce stade et l’extension de l’aéroport de Bron. L’un ne va pas sans l’autre.

 

Aussi, est-ce conscient ou pas, mais la proposition de baptiser cette mercantile opération du nom de Mandela n’est pas des meilleurs effets.

 

D’abord, parce qu’elle met ceux dont je fais partie, qui sont opposé à la construction du stade dans une position en porte-à-faux vis-à-vis de la reconnaissance qu’eux aussi aimeraient manifester a l’égard d’un personnage qui fut une des figures centrales des combats menés le siècle dernier. Il y aurait en quelque sorte une manière de leur forcer la main, une manière un peu cavalière de vouloir leur faire accepter une chose publique qui fait plus que poser problème. Car il n’est pas besoin de faire de dessin pour faire comprendre que signer une telle pétition implique acquiescement à la chose dite, c’est-à dire que par ce fait même, celui de demander que soit donné au stade le nom de Mandela, la construction du stade deviendrait un fait acquis. Il s’agirait donc de demander un dé-jugement à ceux qui ne voudraient pas apparaître insensibles à la promotion du nom de Mandela.   Enfin, persister dans cette démarche serait faire peu de cas de ce qu’ont été les combats et la personne de Mandela, qui toute sa vie s’est opposé aux milieux de la finance par sa lutte contre les formes politico-militaires et économiques qui les représentent, que nous appelons l’impérialisme, combats qu’il paya de sa liberté, vingt-sept années durant, dans un bagne devenu célèbre depuis. Mais il est vrai, les Chiliens l’ont appris à leurs dépens, qu’il n’y a parfois qu’un pas entre un stade et un bagne.

 

Pourtant l’on me dit « le LOU rugby s’est installé tranquillement à Vénissieux » et qu’en passant « sur le périphérique tout le monde voit le Matmut Stadium » ; on me dit aussi que le stade de Décines contre lequel le collectif sport était opposé est de toute façon en phase de construction et que dans ces conditions, donner le nom de Mandela serait une façon d’empêcher qu’il ne porte le nom d’une marque dont le seul but est d’utiliser le football à des fins mercantiles et que cela, dé-crédibilisant la loi du fric constituerait un super pied de nez au sport business.

 

Décidément cette pétition qui sans doute partait de bon sentiments, j’en suis de plus en plus convaincu, est une mauvaise idée pour cet objet là. Non, il n’y a pas de pied-de-nez qui ne tienne. Le capitalisme a une capacité de récupération sans limite tant que l’on ne touche pas à ses structures. Il faut que décidément quelque chose soit définitivement détruit dans la raison de nos sociétés pour en arriver à de tels jugement et Descartes le pauvre pourra toujours retourner son bout de cire de tous les côtés pour parler de l’apparence des choses et de la mutabilité de leurs formes, les tristes sires de la pensée unique semblent bien être arrivés à nous faire prendre nos vessies pour des lanternes.   

 

Continuons sur cette pente et l’éclairage de la raison s’en trouvera pour longtemps dérangé. En effet nous sommes plus que jamais dans le domaine de l’apparence. Le syndrome Canada Dry tétanise l’opinion  ! Rappelez-vous ! Cela a l’apparence de... mais ce n’est pas. Le naming est certes une bien vilaine manière de nommer les choses mais il a le mérite de la sincérité, il dit le réel d’un certain sport et de son environnement tels qu’ils fonctionnent dans la société du libéralisme économique, aussi ce n’est pas l’étiquette qu’il faut changer mais la chose elle-même, sinon nous nous comportons comme Tartufe qui ne voulait voir ce sein dénudé sur lequel cependant ses mains s’apprêtaient à se poser. Osons le dire et persistons dans ce prédicat, le grand stade de Décines n’est qu’une vaste opération immobilière et financière qui mobilise la bourse, des multinationales du BTP et des politiciens à leurs services. Le sport est leur alibi et leurs mannes.   Cette attitude dans la pensée n’est pas nouvelle. Elle a un ancêtre qui dans les catégories de la philosophie s’appelle le nominalisme, dont la doctrine nous dit le petit Robert, tient en ce que les idées générales ne sont que les noms qu’elles portent. Ainsi il suffirait de nommer un concept pour que la chose soit. Eh bien, il se trouve que les matérialistes dont nous nous réclamons, nous ont appris à penser autrement notre rapport au monde et que le sport comme la science sont des activités concrètes ayant pour objet la matière, non des essences abstraites.    Il se trouve également qu’il existe bien d’autres lieux dont l’usage s’honorerait du nom de Mandela et qui en réciprocité ne nuiraient pas à sa Mémoire.  

 

Fraternellement,   Gilbert

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Divers actualité
commenter cet article
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 08:24
Sur Dieudonné, Soral et leur ignoble quenelle...
vendredi 27 décembre 2013
par  Danielle Bleitrach


 

 

Je préférerais que nos responsables politiques aillent un peu moins s’exhiber aux raouts du CRIF et s’y livrer à des "blagues" suspectes et que sur le terrain, la République française avec ses institutions, police, justice, éducation nationale, agisse pour empêcher ces manifestations de racisme et d’antisémitisme qui se multiplient sous l’emblème de la quenelle et qui correspondent à d’autres agressions de communautés stigmatisées.

 

La laïcité est et a toujours été la préservation du droit de chacun à pouvoir exercer en paix ses choix politiques, religieux ou non, mais voici qu’aujourd’hui elle est menacée de toutes parts par des gens qui l’utilisent pour stigmatiser une communauté. Voici que la provocation est tolérée au nom d’une identité chauvine et basée sur la haine de l’autre. Parmi ces gens un histrion est en train de s’illustrer en pratiquant l’abjection antisémite pour gagner du pognon. Est-ce qu’on va longtemps tolérer toutes ces dérives ?

 

Si les pouvoirs publics n’agissent pas pour interdire ces racistes et leur maison mère, Dieudonné et autres, on risque de voir se multiplier les tentatives de justice privée que nul ne saurait tolérer. Des groupuscules d’extrême-droite de part et d’autres vont chercher à attiser les haines et à envelopper le plus largement possible dans leurs haines et affrontements violents. Les procès de Dieudonné offrent déjà le spectacle de ces bandes rivales qui se moquent du droit et de la citoyenneté. Le fait que le sieur Dieudonné refuse de s’acquitter des nombreuses amendes pour incitation à la haine contribue à cette palinodie de justice, il gagne toujours plus d’argent par ces provocations mais s’est débrouillé d’être insolvable grâce à des prête-noms, c’est du déni de droit et l’impunité est totale… Jusqu’à quand autorisera-t-on ses spectacles et le théâtre qui est devenu le lieu de l’abjection. L’impuissance de l’Etat à assurer la sécurité et la dignité de ses citoyens, alors risque d’engendrer les excès condamnables de la justice que chacun se croit apte à exercer en son nom propre ou au nom de sa communauté.

 

Comment en effet accepter que la quenelle d’or soit décernée par Dieudonné lui-même à la photo de ces deux soldats qui sont payés par la République pour garder des lieux :


PNG - 93.1 ko

 

ou encore ce car de police dont les occupants sont descendus pour aller faire leur quenelle :


PNG - 96.8 ko

 

Comment parler, tolérer des photos comme celles de cet abruti qui vient faire une quenelle devant l’école où Merah a assassiné des petits enfants à Toulouse ? Cette photo immonde n’est pas là n’importe où. Sur la page Facebook de Joe le Corbeau, devant l’école juive Ozar Hatorah où Mohamed Merah tue, de sang froid, Jonathan Sandler, 30 ans, ses enfants Arié, 3 ans, et Gabriel, 6 ans, et Myriam Monsonego, 8 ans :


PNG - 118.1 ko

 

Voici au-dessous la petite victime dont cette ordure célèbre le meurtre :


PNG - 118.8 ko

 

Joe le corbeau est un chanteur marseillais qui se prétend reggae et qui a tout essayé en vain pour se faire connaître, il a trouvé dans le recyclage des meurtriers racistes d’enfant l’occasion de trouver un public qui le fuit…

 

Cet abruti est aussi dans la région marseillaise, il fait la quenelle à deux pas de chez moi devant le chandelier de hannouka qui se trouve au bas du cours Sextiux ; si je rencontre ce pourri, qui m’empêchera de lui cracher à la gueule et ce d’autant plus que je connais le groupe auquel il appartient avec Étienne Chouard ?… Les disciples de Soral, Égalité et Réconciliation, dont le responsable travaille à la bibliothèque de la ville d’Aix… Tout le monde connaît ces gens et si les autorités ne s’en occupent pas, il est probable qu’ils constituent désormais une provocation permanente. Il faut arrêter ce danger en adoptant une attitude conforme à la loi qui interdit les manifestations de racisme…


PNG - 121.5 ko

 

Ces gens sont désormais connus de tous, leurs noms ont été transmis et ces photos sont sans la moindre ambiguïté ; si la République tolère de tels agissements, que valent les protestations hypocrites du gouvernement qui n’a que trop tendance, comme ces ordures, à confondre le soutien à la politique israélienne et droit des juifs français à vivre en paix dans leur pays comme tous les autres citoyens et résidents, quelles que soit leurs origines ou leurs opinions politiques et religieuses. Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas sioniste et que je prendrais avec la même fougue le parti des musulmans si je les estime menacés, ou d’un quelconque groupe, mais je juge que désormais il faut arrêter cette escalade de l’extrême-droite, interdire ceux qui se livrent à des provocations qui mettent en danger l’unité républicaine de la nation.

 

Déjà accepter que des élections soient détournées pour faire de la France le champ clos de problèmes étrangers est un abus de droit et j’ai dit en leur temps à des institutions juives comme le CRIF combien il fallait dénoncer cette intrusion systématique de l’inconditionnalité à Israël ou à Tsahal comme critère de choix politique, le lobbyng israélien doit être aussi étranger à la république que celui que tentent de mener ces fascistes, mais l’un ne doit pas nourrir l’autre :

PNG - 94.8 ko

 

Derrière ces pseudo contestataire, ces "gauchistes" à la Joe Corbeau, il n’y a rien d’autre que les dévoiements habituels vers des problèmes de race du désespoir des victimes… la bonne vieille réhabilitation du nazisme…

 

Maintenant, pour ceux qui disent que la quenelle n’est pas un geste antisémite, qui utilisent le prétexte du "sionisme", voilà quelques exemples parmi des centaines d’autres…


PNG - 91.1 ko

PNG - 137.7 ko

PNG - 107.4 ko

PNG - 102.5 ko

PNG - 132.7 ko

 

Aller faire le voyage à Auschwitz pour y faire une quenelle… Vous avez dit "antisioniste" ?


PNG - 173.3 ko

PNG - 116.9 ko

 

Est-ce que ce touriste est là par hasard ?


PNG - 136.7 ko

 

Celui-là s’attaque aux petits vieux… Tout fait ventre pourvu qu’il s’agisse de juifs…


PNG - 123 ko

 

Le bien connu "heil Hitler, je t’encule", devant Anne Franck, un must…


PNG - 92 ko

PNG - 133.9 ko

PNG - 122.4 ko

PNG - 91.4 ko

 

On aura reconnu Soral devant le musée de la Shoah à Berlin, encore un amateur de voyages historiques…


PNG - 124.7 ko

PNG - 188.8 ko

PNG - 121.2 ko

PNG - 114 ko

PNG - 150.6 ko

 

Maintenant imaginez ces listes interminables de gens en train de faire le même geste devant des lieux de culte ou mémoriel… et après avoir vu ce spectacle de l’infamie savoir qu’il y a encore des gens pour venir sur ce blog affirmer qu’ils défendent les palestiniens ou qu’ils font ce geste sans malice… la nausée vous prend devant cet étalage de l’immonde en miroir de ce que devient une société française…


PNG - 79.1 ko

PNG - 122.1 ko

 

Durafour crématoire comme disait Le Pen, leur maître à penser… Et vous voulez nous faire croire que ces gens-là sont les défenseurs des palestiniens ? Ils déshonorent leurs combats…

 


Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Divers actualité
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 20:39

 

 

Mais à quel prix ?

 

Déclaration des organisations syndicales

au CCE


 Lyon, le 19 décembre 2013

 

Les organisations syndicales CFDT- CFE/CGC- CGT et FO œuvrent  depuis plusieurs mois pour le sauvetage de KEM ONE. Malgré le coup de théâtre au tribunal de commerce de Lyon le 18 décembre 2013, une solution de reprise du groupe, à ce jour, est toujours possible.  

 

En effet, lors de l’audience d’hier, Open Gate et Monsieur Alain de Krassny  ont annoncés à la barre du tribunal avoir trouvé un accord pour ne présenter plus qu’un seul projet celui de Monsieur De Krassny modifié par l'apport de 5 Millions d'euro par Open Gate.

 

Il ne subsiste plus qu’un seul projet avec 5O% détenu par la famille De Krassny et 50% par Open Gate dans une nouvelle société Kem One Groupe société Française. Ce projet devrait bénéficier des avantages de chacun des projets, mais !!!!

 

Le mariage des deux offres permet d’avoir un président ayant un profil et une expertise industrielle et également de consolider les ventes de PVC de KEM ONE, (OPEN GATE possédant PROFIALIS et en passe d’acquérir BENVIC).

 

Mais pourquoi n’avoir pas monté ce projet commun depuis plusieurs semaines, et plutôt que de mettre les organisations syndicales et les salariés devant le fait accompli, faisant preuve de peu de considération des relations sociales. 

 

Quelle sera la volonté des uns et des autres pour permettre à KEM ONE de rester un groupe au même périmètre Aval / Amont ?

 

Cependant, les organisations syndicales dénoncent un fort risque de démantèlement  du groupe. Les Organisations syndicales seront vigilantes pour éviter la vente de l’aval à OPEN GATE et la sortie du fond de l’actionnariat de KEM ONE.

 

Les organisations syndicales considèrent que pour rester compétitif, KEM ONE doit conserver son aval, comme cela a toujours été déclaré depuis l’origine d’Amarante.

 

Les élus du CCE, après les explications orales données pendant le CCE du 19 décembre, ne possèdent pas  tous les documents nécessaires dont le pacte d’actionnaire que vous vous êtes engagez à nous présenter dès sa rédaction. Ils émettent donc une réserve. Le délai donné aux élus pour rendre leur avis sur la reprise de KEM ONE ne permet pas la consultation des salariés.

 

Les élus du CCE, à l’unanimité, s’abstiendront donc sur le projet de reprise et jugeront les actionnaires sur leurs engagements.

 

Les salariés et les organisations syndicales ne baisseront pas leur vigilance et seront plus que jamais mobilisés pour permettre enfin à KEM ONE d’être viable.

 

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Luttes
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 09:11

L'avenir s'éclaircit à Montreuil

Dans un communiqué, une trentaine de socialistes montreuillois réunis autour d’Alexie Lorca, présidente du Groupe socialiste au Conseil municipal de Montreuil, ont annoncé rejoindre la liste Montreuil avenir conduite par Patrice Bessac (PCF) et soutenue par le Front de gauche.

En rupture avec les pratiques du PS au niveau local, ils lancent l’association Les Socialistes pour Montreuil (LSPM).
 

Ci dessous le communiqué des Socialistes pour Montreuil


Nous, membres de la section socialiste de Montreuil, prenons collectivement la décision de rejoindre la liste Montreuil Avenir conduite par Patrice Bessac (PCF), la seule, aujourd’hui, à regrouper des femmes et des hommes de différentes sensibilités de gauche autour de valeurs et d’un projet qui nous ressemblent.

Par conséquent, c’est en toute responsabilité et connaissance de cause que nous démissionnons du Parti socialiste.
Militants de ce parti depuis très longtemps, nous n’avons jamais aspiré à « faire une carrière politique », mais simplement, à « faire de la politique », dans notre ville, à notre niveau local.

Or, par son nombre d’habitants et sa proximité avec Paris, Montreuil est devenue l’enjeu de stratégies politiciennes.

Ainsi, nous - élus, simples militants ou cadres de la section de Montreuil et de la fédération socialiste de Seine-Saint-Denis, assistons depuis de trop longues années à des tractations et à des accords d’appareils dont nous pensons qu’ils desservent notre Ville, nos concitoyens et bafouent les valeurs qui sont à l’origine de notre engagement.

En 2008, le duel mortifère entre Jean-Pierre Brard (apparenté communiste) et Dominique Voynet (EELV), a entraîné l’ensemble de la gauche montreuilloise dans une guerre fratricide à laquelle il est temps de mettre fin.

Depuis six ans, au Conseil municipal, le groupe socialiste qui siège dans la minorité a tenté de construire des relations de travail avec la maire, Dominique Voynet, considérant que les différences de sensibilité politique ne devaient pas nécessairement se muer en différends systématiques. En vain.

Parallèlement, durant la même période, nous avons peu à peu développé avec les élus et les militants du groupe communiste et FASE (Fédération pour une alternative sociale et écologique), ainsi qu’avec ceux du Rassemblement de la gauche citoyenne et du Parti de gauche, des liens de travail qui, par-delà nos différentes appartenances débouchent aujourd’hui sur une vision politique partagée de notre ville. Des liens qui se sont resserrés sur le terrain, autour de nos combats aux côtés des Montreuillois - problèmes de logements, sauvegarde de services publics municipaux, lutte contre tous les types de précarités qui rongent notre ville…

Pour nous, militants socialistes, l’union de la gauche est la condition sine qua non, non seulement des succès électoraux, mais aussi et surtout des victoires sociales et sociétales. Le Front populaire demeure en la matière notre référence absolue. Aujourd’hui, et bien que cela nous contraigne à quitter notre parti, nous voulons contribuer à mettre en œuvre cette union de la gauche, dans l’intérêt de Montreuil et des Montreuillois, pour reconstruire dans notre ville un climat de solidarité, d’apaisement et de confiance retrouvée.

Nous sommes également convaincus que l’union de la gauche ne peut se faire toujours au bénéfice d’un même parti politique voire au nom des intérêts tactiques et hégémoniques de quelques-uns. Au contraire, selon nous, elle ne peut se faire que dans le respect de ses différentes composantes, en se fondant sur un socle de valeurs communes, au service de l’intérêt général.

Au mois d’octobre dernier, autour d’un accord programmatique, les communistes parisiens ont choisi de rejoindre dès le premier tour la liste conduite par Anne Hidalgo (PS). Aujourd’hui, nous, socialistes montreuillois, autour d’un accord programmatique, rejoignons la liste conduite par Patrice Bessac, faisant nôtre la déclaration du secrétaire départemental du Parti communiste de Paris : « Chacun dans cet accord garde son identité et ses différences. Cette diversité est une force. » 

Cette nouvelle force politique, à laquelle nous apportons nos couleurs, Montreuil en a besoin. Elle doit être une force de convictions, d’engagement, mais aussi une force qui se présente devant les Montreuillois avec humilité. Les élus doivent reprendre leur place de représentants du peuple. Trop souvent, ici comme ailleurs, nombre d’entre eux se sont constitués en élites autoproclamées. Ce n’est pas notre conception du mandat d’un élu de la République. Dans la crise sociale et politique que nous traversons, face à la précarité et à l’angoisse qui rongent nos concitoyens, face à leur défiance envers la classe politique, nous devons maintenant construire l’avenir non pas sans eux - quand ce n’est pas contre - mais avec et pour eux.

 

A l’heure où nous quittons notre parti, nous réaffirmons notre foi en l’idéal socialiste, tel que défini et porté par Jean Jaurès. Nous saluons les militants et les élus socialistes, qui majoritairement dans l’ombre, œuvrent au quotidien et souvent dans la difficulté, pour porter cet idéal.

Pour nous, à Montreuil, ce n’est malheureusement plus dans le cadre institutionnel du Parti socialiste que nous pensons, en conscience, pouvoir être utiles à nos concitoyens et leur proposer un projet digne de notre collectivité et porté par une équipe unie, ouverte et véritablement renouvelée.

Quitter un Parti au sein duquel nous avons milité longtemps et avec conviction est un choix difficile que nous avons longuement mûri de façon concertée. Mais si notre engagement est ancré dans un idéal, il l’est aussi sur un territoire, une ville : Montreuil.

Socialistes nous sommes, socialistes nous restons, et c’est en tant que tels que nous rejoignons Montreuil Avenir*, la liste d’union de la gauche conduite par Patrice Bessac et déjà soutenue par le Front de gauche.

Premiers signataires :

Alexie LORCA (Présidente du Groupe socialiste au CM de Montreuil , membre du Bureau fédéral, secrétaire de la section de Montreuil de 2008 à 2012) ; Bertrand GODDE (membre de la Commission administrative - CA - de la section de Montreuil et du Conseil fédéral) ;
Michèle LAMORE (membre de la CA de la section de Montreuil) ; Dominique LAYET (membre de la CA de la section de Montreuil) ;
Hacène MERHEM (membre de la CA de la section de Montreuil) ; Christine MOREL (membre de la CA de la section de Montreuil) ;
Jean SORONDO (membre de la CA de la section de Montreuil) ; Dorothée VILLEMAUX (membre de la CA de la section de Montreuil) ;
Pierre AUCOUTURIER (soutien démissionnaire en 2009) ; Sofiane CHIHA ; Gilles DEVERRE (membre de la CA de la section de Montreuil de 2008 à 2012) ; Marie-Dominique FREMENT-VOIRIN ; Sylvie GERMANAUD ; Eugénie GHIGHI ; Dominique GRANDJEAN ; Françoise LECHEVALLIER ;
Eric MARCHAND ; Laurent PHALIP ; Philippe R.-JAFFRO ; Amélie STAUMONT ; Sofi VAILLANT ; Geoffroy VAN ELSUVE…


* La liste Montreuil Avenir réunit les forces politiques suivantes : Parti Communiste Français, Parti de gauche, Fédération pour une Alternative sociale et écologique, Gauche unitaire, Rassemblement de la gauche citoyenne, La Gauche Anti-capitaliste.  Et désormais… Les Socialistes Pour Montreuil

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans PCF
commenter cet article