Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Section du PCF Pierre Bénite
  • : A pour objectif de faire connaître au public les activités et initiatives de la section du PCF qui rayonne sur le canton d'Irigny(69)
  • Contact

Archives

Articles Récents

  • Protestons auprès de l'A2
    Protestation contre l’absence de Pierre Laurent à l’émission du 22 mai sur France 2 Un exemple reçu J'ai téléphoné au 08 90 71 02 02 (bien reçue par un homme qui m'a donné l'adresse de Poitiers : TSA 67300 86 963 FUTUROSCOPE. AINSI QUE LE SITE DE FRANCE2)...
  • Ukraine : une interview intéressant de M. Maillard
    Ce Normalien agrégé d’allemand a été le Conseiller diplomatique du Général de Gaulle à l’Élysée de 1959 à 1964 – avec au menu Guerre d’Algérie, réconciliation franco-allemande, Construction européenne, crise de Cuba, poursuite de la décolonisation, etc....
  • Le 8 mai 1945 : le massacre de Sétif avec 45 000 morts !
    En Algérie il y a 69 ans, 8 mai 1945 : massacre colonial à Sétif Ce massacre, fera 45 000 victimes. N’oublions pas Rosa Moussaoui «C'était la fête à Sétif, la victoire contre le nazisme, on a entendu sonner les cloches et on nous a annoncé qu'on allait...
  • Crise au journal "Le Monde", 7 rédacteurs en chef sur 11 démissionnent ...
    Réaction de Jean Luc Mélenchon Depuis de nombreux mois, le journal « Le Monde » tient une ligne éditoriale à charge contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. « Le Monde » fait de la politique engagée. À une entreprise méthodique...
  • Hollande en rajoute encore sur BFM !
    Hollande sur RMC/BFM TV : "Halte au massacre" (Pierre Laurent) Le Président de la République s'est livré ce matin sur RMC/BFM TV à un laborieux service après-vente de sa politique. Mais le pire, c'est qu'il en rajoute à chaque fois une couche, cette fois...
  • Les 5 de Roanne définitivement relaxés !
    En date du 23 avril 2014 Monsieur le Président de la Chambre des Appels Correctionnels de la Cour d'Appel de Lyon a ordonné la non admission de l'appelle du Procureur Général et cette ordonnance n’étant pas susceptible de voies de recours. Nos cinq camarades...
  • Ce dimanche, les nouveaux chiens de garde à la Télé
    Dimanche 04 Mai 2014 LCP 20h30 - 22h10 (Durée : 1h40) Les nouveaux chiens de garde Genre : Film documentaire ________________________________________ Pays : France - Date de sortie : 2011 ________________________________________ Réalisateur(s) : Gilles...
  • Alstom : la CGT réagit fortement !
    "On est sacrifié pour la finance" Entretien de l'Humanité avec Christian Garnier, représentant CGT au comité de groupe et délégué syndical central de la branche Transport d’Alstom. Comment avez-vous accueilli la nouvelle des tractations entre General...
  • Le cas Alstom ou les enjeux des européennes du 25 mai
    L’Europe libérale ne protège pas des rapaces de la finance La France perd son sang et ses dirigeants font des moulinets autour du thème du « redressement productif ». L’Europe est un sujet de dissertation, mais ne protège ni nos atouts industriels ou...
  • Première réaction au discours de Valls à l'Assemblée
    Manuel Valls est passé sur l'autre rive en assumant une politique de droite (Olivier Dartigolles) A la tribune de l'Assemblée nationale, le Premier ministre a répondu à la fronde de députés socialistes par quelques aménagements cosmétiques mais l'affront...

Peine De Mort

16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 12:54

 

Repas-tombola-2013-2013_12_14_3847.jpg

Daniel Deleaz en discussion

 

Repas-tombola-2013-2013_12_14_3865.jpg

On prend l'apéro

 

Repas-tombola-2013-2013_12_14_3855.jpg

Discussion autour d'un verre

 

Repas-tombola-2013-2013_12_14_3864.jpg

Jean Chambon pendant son intervention d'accueil

 

Repas-tombola-2013-2013_12_14_3870.jpg

Le tirage de la tombola effectué par Lucie Favoriti et Fred Mounib

 

Repas fraternel des communistes et de leurs amis-es

 

Pour changer un peu, cette année le repas des communistes de Pierre Bénite et de leurs amis-es avait lieu en soirée. Dès 18h 30 nous avons pris l'apéritif avec nos amis-es et en particulier les candidates et candidats présents sur la liste "Pierre Bé demain" et qui animeront la campagne des municipales 2014 sur notre ville.

 

Etaient également invités à cette apéritif les représentants des partis de gauche présents sur notre ville et avec lesquels nous avons décidé de mener ensemble la bataille des municipales. Nous tenons à les remercier de leur présence sympathique et fraternelle. Au total nous étions une centaine à être présents à ce moment important pour les communistes de notre ville.

 

Pendant l'apéritif, nous avons tiré la tombola de la "Dinde de Noël" qui cette année est un Chapon !

 

Il y a eu 34 récompensés pour un peuplus de 600 billets vendus. Nous remercions ici tous les militants qui se sont attelés à la vente des tickets et ont pu ainsi récupérer l'argent pour l'activité politique de notre section. Cet argent provient surtout des plus modestes qui font un acte de solidarité et contribuent au combat pour la justice sociale, la démocratie et de vrais changements dans notre pays.

 

Cette année nous avions primé le second du tirage d'un "week-end de charme pour deux personnes".

 

Les deux super gagnants sont donc : Jean et Christian Haman qui gagnent le Chapon avec une bouteille de champagne, et Vincent Cimineau qui gagne le week-end de charme.

 

Avant de passer à table et de déguster l'aïolie, Jean Chambon, secrétaire de section, a tenu à remercier tous les présents de leur participation à ce moment fraternel et convivial, il a rendu hommage à Nelson Mandella avant de faire le point sur la campagne des municipales qui va battre son plein dès les premiers jours de janvier. Il a informé l'assistance que le comité de soutien à Daniel et son équipe avait collecté près de 200 engagements. Ce qui est déjà remarquable.

 

Il a donné rendez-vous à tout le monde le 16 janvier, jour où Daniel Deleaz et toute la liste accueilleront les militants, les sympathisant et électeurs de gauche pour lever le verre pour la nouvelle année 2014.

 

Daniel Deleaz qui conduit la liste pour les municipales est intervenu pour remercier toutes celles et tous ceux qui se sont investis dans la première phase de la campagne pour rencontrer les pierre bénitains et collecter les éléments qui vont être des plus utiles pour écrire notre projet de ville. Il leur a demandé de redoubler d'effots dès les premiers de jours de 2014 pour aller gagner une à une les voix qui conduiront au succès de la liste.

 

Après avaoir été chaleureusement applaudi, nous avons dégusté le repas et nous sommes quittés tard dans la nuit.

 

Merci à toutes et tous de ce moment de bonheur partagé !

 

Le 16 décembre 2013


Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans PCF
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 09:23

 

 

 

156894_594516277226253_866766902_n.jpg

 

 

Mais le chômage continue sa progression,

car les mêmes qui touchent le jackpot

multiplient les suppressions d'emplois en masse

pour assurer le transfert de ces sommes volées

vers les actionnaires

 

 

Les exonérations de cotisations de sécurité sociale ont représenté 27,6 milliards d'euros en 2012 (-2,2% par rapport à 2011), dont 25,6 milliards de cotisations patronales, selon les chiffres publiés vendredi 6 décembre par l'Acoss, la caisse nationale des Urssaf.

 

Ces exonérations, qui représentent 8,9% du total des cotisations dues aux Urssaf, sont notamment destinées à baisser le coût du travail pour les employeurs. L'Etat compense ce manque à gagner pour la sécurité sociale à hauteur de 90%.

 

Les 10% restant sont obtenus par la réduction permanente des dépenses de santé, le non remboursement des médicaments et les économies sur l'hôpital. En bref l'aistérité subie pour les patients et l'ensemble des fzançais dont de plus en plus renoncent à se soigner faute de moyens financiers. Le double scandale se poursuit !

 

En 2012, le montant global des exonérations serait en diminution mais cela représente quand même la bagatelle de 27.6 milliards d'euros.

 

Les allègements généraux sur les bas et moyens salaires (inférieurs à 1,6 Smic), mis en place à partir de 1993, représentent 80% de l'ensemble des exonérations. Ils sont en baisse en 2012 (-2,3%), sous l'effet notamment de la modification de la législation relative aux heures supplémentaires.

 

Vous avez bien lu cette politique est en oeuvre depuis 1993 et n'a pas cessé depuis cette date. Elle devait faciliter l'embauche. On a rien vu, pire le chômage a continué sa hausse vertigineuse au poitn de compter un total de 9 millions de personnes au chômage ou dans l'emploi précaire en cette fin d'année 2013!

 

Les communistes, les syndicats de nombreuses associations ne cessent de dénoncer depuis 1993 ce système pervers qui cause les déficits de la protection sociale et aggrave la dette de l'Etat français alors que dans le même les sommes économisées ( mais nous préférons l'expression volées aux français) soit vont rejoindre les portefueilles des actionnaires soit sont investies à l'étranger par les grands groupes aux détriments de notre potentiel industriel, de recherche et de nos services publics.

5% de la masse salariale dans le privé

Dans le secteur privé, les exonérations de cotisations représentent 5% de la masse salariale. C'est énorme !

 

Parallèlement, les Urssaf ont encaissé l'année dernière un total de 316,5 milliards d'euros, un chiffre en hausse de 4% par rapport à 2011. Cette progression est un trompe l'oeil car elle fait suite à une augmentation exceptionnelle de 14,3% en 2011, liée notamment au transfert aux Urssaf du recouvrement des contributions d'assurance chômage et de la cotisation au régime de garantie des salaires.

 

En dehors de cet effet, qui porte encore en partie sur 2012, les encaissements auraient évolué de 3% en 2012, après 4,5% en 2011, ce qui pousse l'Acoss à évoquer un "ralentissement". Ce ralentissement des encaissements "s'explique principalement par le tassement de la masse salariale du secteur privé, sur laquelle est assise une très large part des cotisations et contributions recouvrées", explique l'Acoss. On ne peut être plus clair !

 

Le 16 décembre 2013

 


 

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Economie
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 09:09

Mais comment diable en est-on arrivé là

ou la victoire assurée du Front National

 

 

« C'est un rapport qui marque un tournant dans les politiques d'intégration en France », stipule, et c'est sa première phrase, l'article de l'Express daté de ce vendredi 13 décembre. Tu m'étonnes, John ! C'est surtout la mise à mort définitive de la Loi de 1905. Cuite, recuite et surcuite, la Laïcité ! Fini, terminé, on remballe. On remballe et, surtout, on s'excuse presque d'avoir eu le toupet de la faire vivre pendant un peu plus d'un siècle.

 

Vu qu'elle était tellement discriminatoire... Ah, putain ! Le mot fourre-tout ! « Discriminatoire »... Et vas-y, avec ça tu t'excuses à vie d'être ce que tu es. C'est le volé qui demande pardon au voleur d'avoir accroché des tableaux de si mauvais goût dans son salon. C'est le gérant du camping qui s'excuse de trinquer au Pastis quand tous les autres sont au Muscadet. C'est Oradour qui demande pardon aux nazis.

 

« Discriminatoire », cette putain de trouvaille sémantique : chapeau au premier qui l'a sortie ! Il a gagné, à vie, le droit de voyager en première classe dans le wagon de la repentance. Celui qu'on impose désormais à la Nation de prendre, quoi qu'il arrive. C'est le seul de libre, de toutes façons. Et c'est surtout celui qui, direct, sans aucun arrêt, mène à la gare noire du Front National.

 

Rappelons donc le sens des termes. « Discriminatoire » signifie « qui tend à distinguer un groupe humain des autres, à son détriment ». Quant à « laïcité », elle renvoie à tout ce « qui est indépendant de toute confession religieuse ». Or les différents rapports (ils sont au nombre de cinq) remis au Premier Ministre distinguent la laïcité orthodoxe, celle jusque là appliqué au travers des différentes lois et circulaires, par trop discriminatoire aux yeux de ceux qui ont planché une énième fois sur la question, et la laïcité inclusive, c'est-à-dire celle qui ne dit pas son nom trop fort histoire de ne pas passer pour une mégère acariâtre, ancrée sur ses principes de vieille célibataire, à cheval sur le port des patins et les horaires du coucher.

 

Dans un jargon imbuvable, typique des énarques qui pensent pour nous et qui s'imaginent que plus ce sera grossement abscons plus ça passera, l'un des rapports explique que « Faire société commune (…) ne présuppose pas que ce qui fait le commun soit prédéterminé, pré-établi par la société majoritaire et ses élites mais au contraire soit le fruit d'un processus à la fois ascendant et descendant, fait de coopérations, de compromis, d'apprentissages réciproques, de confrontations pour in fine constituer le commun comme nouvelle forme d'universalité au bénéfice de tous ». Oui, je sais, vous aussi vous avez dû vous y reprendre à plusieurs fois.

 

En gros et pour résumer, faire société commune désormais va signifier une adaptation permanente aux nouveaux arrivants ou aux récemment arrivés. Ce ne sera nullement à eux de s'adapter parce que ça, les amis, c'est discriminatoire, ce sera à la société de s'adapter à eux et à leurs desiderata. Un peu comme des parents qui, pour éviter le procès, demanderaient à leur enfant si ce qu'ils exigent de lui en matière d'éducation lui convient. Pour ne pas le troubler. Une sorte de compromis permanent, quoi. Compromis confit en plates excuses si jamais l'enfant vient à juger que ses vieux sont trop exigeants.

 

« La laïcité est par principe le respect de la liberté de conscience de chacun » dit l'un des spécialistes interviewés.

 

D'accord. Donc si la conscience du chacun avec lequel on cause lui dicte de ne pas se mélanger aux femmes qu'il croise à la piscine et d'y aller à des horaires différents d'elles, de ne pas manger de porc à la cantine ou de ne pas se faire ausculter par un médecin s'il est un homme, on doit le respecter.

 

Au nom d'une nouvelle forme d'universalité au bénéfice de tous.

 

Et, par pitié, ne venez pas, en commentaire, me reprocher que je stigmatise la communauté musulmane de France en prenant les exemples que je prends. D'abord, les Juifs non plus ne mangent pas de porc. Ensuite, ce sont les rapports, eux-mêmes, qui de fait, en disant ce qu'ils disent et en préconisant ce qu'ils préconisent, indirectement (enfin, si on veut...) le font.

 

On nous explique aussi que cela va être à l'Ecole républicaine de se coller, une fois de plus, à la pédagogie autour de cette universalité au bénéfice de tous. Et comme illustration exceptionnelle de la laïcité dans sa dimension de tolérance avant tout, de dogmatisme de l'acceptation, la vidéo qui accompagne l'article de l'Express fait s'exprimer un metteur en scène recruté par le Ministère qui fait jouer des mini-sketchs à des élèves de Seconde dans lesquels on leur demande, sous forme de jeux de rôle, de montrer combien ils sont capables de laïquement tolérer l'autre en leur faisant jouer des supporteurs de l'OM se confrontant à des supporteurs du PSG...

 

Bon, certes, on sait tous qu'il y a bien longtemps que l'Ecole a abandonné la Princesse de Clèves, elle-même foutrement moquée par Sarkozy, mais de là à venir expliquer la laïcité par le foot, il fallait quand même oser !

 

Comment en est-on arrivé là, s'interroge le titre de ce billet.

 

Par l'abandon, justement. L'abandon des principes.

 

L'abandon des valeurs. Républicaines.

 

L'abandon des exigences, scolaires notamment, jugées, elles aussi, discriminatoires.

 

Par l'abandon du courage politique.

 

Par l'appauvrissement intellectuel des masses. Par l'appauvrissement de l'Ecole et, de ce point de vue, la vidéo jointe à l'article de l'Express est sidérante de signification : à ces élèves de Seconde, on explique la laïcité en les faisant jouer un mauvais théâtre de gradins hypothétiques. Au lieu de passer par les textes, la réflexion, la philosophie. De la même manière, en 2007, un inspecteur venu animer un stage, nous avait dit, à mes collègues et à moi-même, que nos cours se devaient d'être « une agréable récréation ».

 

On n'apprend plus, en classe, on s'amuse. L'apprentissage est discriminatoire, sans doute.

 

L'un des rapports stipule que l'Ecole, entre autres, va devoir enseigner comment « se rallier à une conception inclusive et libérale de la laïcité, sensible à la fois aux contextes et aux conséquences de sa mise en pratique ».

 

En un mot, la mort de la laïcité. Pure et simple. Telle qu'elle était jusque là conçue. Et la victoire définitive de tous les communautarismes. Donc celle, ne nous voilons pas la face, du Front National.

 

François Hollande et Jean-Marc Ayrault portent d'ores et déjà le poids d'une gigantesque responsabilité dans cette victoire-là qui se profile.

 

Le 13 décembre 2013

 


Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Politique Hollande-Ayrault 2012
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 19:52

 

 

1479359_599591460090539_258291406_n.jpg

 

L'homme aux vêtements blancs est un pasteur chrétien vivant en Syrie,en rentrant chez lui, il a trouvé ses 4 enfants tués par les jihadistes islamistes amis de Hollande & Fabius !

 

La France doit cesser ses complicités avec ces terroristes qui génèrent la guerre, entrainent le pays dans les abbymes et veument imposer une société où les êtres humains sont privés des libertés fontamentales !

 


Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans PCF
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 09:24

 

Des choses à savoir pour ne pas

se tromper d'adversaire !

 

 

Xavielr Niel, Vincent Bolloré et Bernard Arnault. (Sipa)

Xavielr Niel, Vincent Bolloré et Bernard Arnault. (Sipa)

Les dynasties du CAC 40

 

Les plus grandes entreprises leur appartiennent. Ils les ont bâties et aspirent à les transmettre à leur descendance. Les Arnault, Pinault, Dassault, Bouygues, Bolloré, Peugeot, Michelin, Riboud, Mulliez ou Naouri continuent de dominer le business tricolore. Même s'ils ne détiennent plus qu'une petite partie du capital, les héritiers Arnaud Lagardère ou Franck Riboud (Danone) sont protégés par le statut de la commandite - une exception française ! - qui les autorise à régner sans partage.

 

Les gouvernements passent, les empires patronymiques restent. Arnaud Montebourg, le bouillant ministre du Redressement productif, a dû apprendre à traiter avec les cousins Robert et Thierry Peugeot, dernière dynastie régnante de l'industrie automobile. Il est bien loin le temps où le jeune Bernard Arnault fuyait la France "socialo- communiste" de 1981 pour tenter l'aventure l'américaine. Aujourd'hui, l'empereur du luxe made in France accueille Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, au défilé Dior.

 

Au pays de Colbert raison d'Etat et grande fortune familiale font bon ménage. Les sarkozystes Serge Dassault et Martin Bouygues cultiveront toujours leur relation avec un Etat à l'ombre duquel ils ont amassé une grande partie de leur fortune. Avisé, Vincent Bolloré a invité Hollande à visiter son usine bretonne de batteries pour voitures électriques...

Les rois de la finance

 

Ils ont mal vécu d'être désignés comme des adversaires par le futur président d'un Etat lourdement endetté. "Quand on doit 2.000 milliards d'euros à son banquier, on ne lui parle pas de cette manière", se gaussent les financiers.

 

Sauvés de la crise de 2008 par l'intervention de la puissance publique, ces nouveaux maîtres du monde ont vite pesé sur le nouveau pouvoir. La cordialité entre Henri de Castries et son condisciple de l'ENA, François Hollande, en a pris un coup. Chef de file du clan des assureurs qui gère les 1.400 milliards d'euros d'épargne des Français, le patron d'Axa est devenu l'un des plus féroces contempteurs du gouvernement.

 

Président du groupe de Bilderberg, cercle ultra-sélect qui rassemble les patrons de la planète, Castries a été désigné comme la personnalité française la plus influente du monde par le magazine américain "Vanity Fair".

 

Moins flamboyants, les banquiers Jean-Laurent Bonnafé (BNP-Paribas), Frédéric Oudéa (Société générale), Jean-Paul Chifflet (Crédit agricole) et François Pérol (BPCE) ont fait le siège du Trésor pour éviter d'être coupés en deux par la loi bancaire. Opération réussie !

Les chevaliers de la mondialisation

 

Pour ces managers de haut vol, la France n'est plus qu'un département. Les groupes qu'ils pilotent y engrangent moins du quart de leur chiffre d'affaires. Carlos Ghosn (Renault Nissan), comme Christophe de Margerie (Total), Jean-Paul Agon(L'Oréal) , Jean-Pascal Tricoire (Schneider Electric) ou Benoît Potier (Air liquide) sont des patrons globalisés. Leurs matières premières, leurs labos de recherche, leurs marchés et donc leurs usines sont aussi - et souvent d'abord ! - basés à l'étranger.

 

Et il s'agit de satisfaire des actionnaires (les fonds de pension, autres patrons et financiers) épris de rentabilité.

 

Voilà qui modifie en profondeur leurs rapports avec l'Etat français. Ce changement de perspective concerne aussi les patrons des plus grandes entreprises issues du giron de l'Etat. Henri Proglio, le patron d'EDF, doit placer ses réacteurs EPR en Angleterre pour doper son cours de Bourse. Gérard Mestrallet et GDF-Suez exploitent les gaz de schiste brésiliens, Patrick Kron (Asltom) et les ingénieurs d'Alstom conçoivent les turbines géantes des grands barrages chinois. Du coup, les patrons ont encore besoin d'avoir une place dans l'Airbus du président de la République lors des voyages officiels.

Les marquis du numérique

 

Aux Etats-Unis, ils sont les nouveaux maîtres du jeu. En France, les entrepreneurs qui ont fait fortune dans les nouvelles technologies numériques se comptent encore sur les doigts d'une main : Xavier Niel joue les trouble-fête dans la téléphonie mobile (Free). Actionnaire du "Monde", il investit aussi dans les start-up et fait figure de gourou dans le petit monde des geeks. Anticonformiste, Niel considère que la France est un "paradis fiscal" pour les businessmen imaginatifs.

 

Rien à voir avec l'argumentaire du groupe de pression Croissance Plus, qui peste contre la frilosité des investisseurs et la fiscalité sur les cessions d'entreprises... Marc Simoncini (ex-Meetic), Jacques-Antoine Granjon (vente-privée.com), Pierre Kosciusco-Morizet et Olivier Mathiot (ex-PriceMinister) appartiennent au gotha des multimillionnaires du Net. Fortune faite après avoir cédé Business Objects et Kiala, Denis Payre vient de fonder un nouveau parti politique, Nous citoyens, où il rêve de rassembler la société civile pour réformer la France !

Les princes de la com

 

A trois, ils se partagent le marché de la communication des plus grandes entreprises françaises. Anne Méaux (Image 7), Michel Calzaroni (DGM) et Stéphane Fouks (Havas Worldwide) sont les messagers des dieux.

 

Une fusion-acquisition, un plan social, une communication de crise : ces fournisseurs d'"éléments de langage" sont indispensables à la sauvegarde de l'oligarchie. Proche de François Pinault, Jean-Charles Naouri ou Anne Lauvergeon, Anne Méaux a conseillé Lakshmi Mittal (ArcelorMittal) lors de la négociation de la fermeture du site sidérurgique de Florange. Tout aussi incontournable, Michel Calzaroni oeuvre pour le compte de Bernard Arnault, Vincent Bolloré et Gérard Mestrallet.

 

Plus politique et issu de la gauche rocardienne, Stéphane Fouks a souffert des déconvenues de son champion Dominique Strauss-Kahn et de son ami Jérôme Cahuzac. Au point de mettre fin à ses activités de conseil aux ministres pour ne se consacrer qu'à sa clientèle de grandes entreprises publiques et privées.

Les éminences grises

 

Insubmersible, Alain Minc domine le petit monde des faiseurs de rois. L'essayiste et consultant fait office de DRH de l'oligarchie. Pour avoir placé le plus grand nombre de diplômés des grandes écoles - ENA en tête ! -, il dispose du plus influent réseau de la place de Paris. Vincent Bolloré est son plus gros client. Jacques Attali, lui aussi, est un agent de recrutement des têtes bien faites et bien pleines. Son plus récent fait d'armes ? Avoir recommandé à François Hollande le recrutement d'Emmanuel Macron, inspecteur des Finances passé par la Banque Rothschild et devenu secrétaire général adjoint de l'Elysée.

 

En 1981 déjà, Attali avait repéré le jeune François Hollande pour le compte de François Mitterrand... Du côté des banquiers d'affaires, Bruno Roger (Lazard) et David de Rothschild (Rothschild et Cie) tiennent toujours le haut du pavé.

Les visiteurs du soir

 

Retirés des affaires actives, ces ex-patrons ont le temps de plaider la cause de l'entreprise et multiplient les rendez- vous discrets à l'Elysée et à Matignon. Jean-Louis Beffa , ancien patron de Saint-Gobain, et Louis Gallois, ci-devant patron d'EADS et auteur d'un fameux rapport sur la compétitivité française, ont l'oreille de Montebourg, Ayrault et Hollande.

 

Tout juste libéré de ses fonctions à la tête de l'Organisation mondiale du Commerce, Pascal Lamy est adulé des élites mondialisées. Mais ce social-libéral est aussi la bête noire de l'aile gauche du Parti socialiste. Ex-patronne d'Areva, Anne Lauvergeon, très liée au puissant corps des Mines, a acquis plus d'influence auprès de François Hollande. A défaut de lui avoir confié les destinées d'une grande entreprise, l'Elysée en a fait une Madame Innovation chargée de préfigurer l'avenir technologique des années 2030.

 

Une chose est sûre : aucun de ces sages n'a acquis l'influence des anciens parrains de l'ère Chirac-Sarkozy : Claude Bébéar et Michel Pébereau ont bel et bien raccroché. Le business français n'a plus de parrain!

 

Sylvain Courage et Sophie Fay


Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Divers actualité
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 09:12

 

 

1499665_10151868604177861_1356520714_n.jpg

 

 

Lettre ouverte pour Ardisson, Société de production de l’émission (salut les terriens) du 2 mars dernier où était invité Onfray.

 

Bagneux le 25 mars 2013

 

Monsieur,

 

C’est avec retard que nous avons pris connaissance de votre émission, dans laquelle vous permettez au sieur Onfray, de vomir son anticommunisme, mettant en cause les FTP-MOI (Franc-Tireur et Partisans de la Main d’Œuvre Immigrée) et en offensant les communistes que nous sommes.

 

Cet individu, affirme que les communistes français (dont les FTP-MOI étaient un des bras armé) ne sont entrés en Résistance qu’après l’attaque allemande contre l’Union Soviétique et que pendant deux ans ils ont collaboré avec les nazis et qu’ils étaient anti-juifs. Et cette crapule ose ajouter : « Nous leur accorderons tout de même le bénéfice du doute sur les horreurs de la Shoah. En avaient-ils connaissance ? Les idolâtres les plus fanatisés vous diront que non …. ». Oser prétendre, comme il l’a dit, que peu ou prou nous aurions participé à la Shoah, relève de la diffamation.

 

Il est intolérable que vous rendiez ces vilénies publiques et cela ne vous honore pas de permettre à cet histrion de se donner en spectacle dans votre émission.     

 

Pendant la guerre, même les collaborateurs les plus pourris n’ont jamais accusé les communistes et les FTP-MOI d’être anti-juifs, bien au contraire, ils nous désignaient sous l’appellation de judéo-communistes. D’après Onfray, ceux qui nieraient ses fausses révélations ne seraient que « des idolâtres les plus fanatisés ».

 

En ce qui nous concerne, nous anciens FTP-MOI faisons partie de « ces fanatisés là » qu’il ait donc le courage de venir raconter ces saloperies dans une de nos réunions et il pourra constater à loisir que des vieillards fanatisés de 90 ans seront encore capables de lui faire avaler ces insanités.

 

Il convient de rappeler, que les combattants FTP-MOI des bataillons Carmagnole-Liberté (unité que des historiens désignent aujourd’hui comme « Le fer de lance de la Résistance armée française») ont été créés à l’initiative du Parti Communiste. Les premiers engagés dans ces unités étaient des anciens des Brigades Internationales en Espagne et la majorité des dirigeants de la M.O.I. ainsi qu’une partie de ses combattants étaient d’origine juive, comme le prouve le nom des fusillés de l’Affiche Rouge.

 

Dans les cinq premiers créateurs de Carmagnole, il y avait, trois anciens des Brigades Internationales, mais tous les cinq étaient d’origine juive.

 

Nous accuser de porter une part de responsabilité dans la Shoah, c’est nous accuser d’avoir participé à la déportation de nos propres familles, car à la libération combien d’entre nous se sont retrouvés tout seuls, leurs familles ayant totalement disparu dans les fours crématoires d’Auschwitz Ces affirmations sont innommables et tous les mots orduriers figurant sur les dictionnaires sont encore faibles pour dire ce que nous pensons de votre hôte parasite.

 

Afin que vous sachiez, afin que vous connaissiez les falsifications historiques et les vilénies que vous avez permis de rendre publiques à l’odieux Onfray, nous allons vous démontrer par des preuves incontestables, que les communistes sont entrés les premiers en Résistance contre les nazis.

 

Oui ! Nous disons bien les premiers ! Et ci-dessous nous allons vous le démontrer. Voici quelques unes des prises de position et d’opérations militaires effectuées bien avant l’attaque contre l’Union Soviétique.

 

Commençons par le début.

 

Dès 1936 beaucoup de communistes Français à l’appel de leur Parti, s’engagèrent comme volontaires dans les Brigades Internationales afin de porter secours au peuple espagnol agressé par le général Franco, qui s’était insurgé contre son propre gouvernement. Ce général renégat, était aidé dans ses combats contre la République espagnole, par les nazis et les fascistes italiens venus lui prêter main forte.

 

Bien des années après, le gouvernement français reconnaissait que ceux qui s’étaient engagés et battus dans les Brigades Internationales, n’avaient pas seulement combattu pour défendre la République espagnole, mais qu’ils avaient également été les premiers à prendre les armes pour la défense de la liberté de notre pays. En reconnaissance des services rendus à leur Patrie, le gouvernement Français leur a attribué la Carte de Combattant.

 

Le 6 Juin 1940 : Le Parti Communiste Français, charge le philosophe Georges Politzer (qui sera fusillé par les nazis) de remettre au ministre Anatole de Monzie un texte en cinq points rédigé par Benoît Frachon. Le dernier point est ainsi libellé : « Il faut armer le peuple et faire de Paris une citadelle inexpugnable ». Il s’agit en fait du premier appel à la Résistance ouverte alors que la France n’a pas encore été envahie. On retrouve l’esprit et parfois la lettre de ce texte dans les tracts clandestins qui seront plus tard diffusés par les militants communistes. (Il en existe des exemplaires au Musée de la Résistance Nationale à Champigny).

 

Le 16 juin 1940 Les communistes brestois constituent leur premier dépôt d’armes au Bouguen, provenant d’armes abandonnées par l’armée anglaise. Le 17 juin 1940 : Charles Tillon, Responsable National du PCF et futur commandant en chef de tous les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) était chargé par la direction du PCF, de réorganiser le Parti Communiste dans le Sud-ouest après les nombreuses arrestations, opérées dans les rangs de PCF. Il lance, un véritable appel à la résistance contre le fascisme hitlérien. Voici quelques phrases de cet appel : « Mais le peuple français ne veut pas d’esclavage, de la misère et du fascisme …. Nous sommes pour un gouvernement, rétablissant la légalité du Parti Communiste, luttant contre le fascisme hitlérien. Nous sommes le nombre nous seront la force. Peuple des usines, des champs, des magasins et des bureaux, commerçants, artisans et intellectuels, soldats, marins et aviateurs encore sous les armes, unissez vous dans l’action ».

 

Il s’agit bien là du premier véritable appel à la résistance contre le fascisme hitlérien lancé après l’occupation de notre pays. Il est utile d’ajouter que des milliers de tracts reproduisant cet appel, furent distribués dans les rues de Bordeaux par des militants communistes.

 

En Juillet 1940 : A Nantes une famille d’instituteurs communistes nommée Leroy, à saboté une centrale électrique et participé à une distribution de tracts appelant à la Résistance. Le 10 juillet 1940 : L’appel de Maurice Thorez et de Jacques Duclos qui déclare : « Un peuple comme le notre ne sera jamais un peuple d’esclaves ».

 

En août 1940 : « Dans le Nord, les communistes, Eusebio Ferrari, les frères Martel, les frères Camphin, Debarge et quelques autres incendient plusieurs véhicules de l’armée d’occupation et font sauter un train allemand ». Le 29 septembre 1940 Le commissaire central du département, adresse un rapport au préfet de l’Aube : « Activité du Parti communiste, j’ai l’honneur de vous signaler que le Parti Communiste aurait organisé le ramassage sur tout le territoire des armes abandonnées par l’armée française pour en constituer des dépôts clandestins ».

 

Le 5 octobre 1940 Un rapport de Vichy fait état : «Que le communisme est devenu le symbole de l’indépendance nationale » par contraste avec la résignation générale. Octobre 1940 Le SS Sturmbahfuhrer Karl Bomelburg, chef de la Gestapo à Paris, signale à ses supérieurs le danger important auquel l’occupant est confronté : « Quoiqu’interdit le Parti Communiste est le seul des anciens Partis qui déploie encore une forte activité ».

 

Le 30 octobre 1940 : L’O.S. (l’Organisation Spéciale du Parti communiste) qui combattait déjà depuis quelques temps contre les occupants, a été officiellement homologuée « Unité Combattante le 30 octobre 1940 » par le ministère des Armées Françaises. Ces groupes spéciaux, constitués par le PCF en 1939, pour la protection des militants communistes recherchés par la police de Vichy, étaient des hommes aguerris, beaucoup avaient servi dans les Brigades Internationales en Espagne. Parmi les premiers animateurs de l’O.S. se distingueront des hommes qui paieront de leur vie la gloire des premières opérations militaires contre l’occupant.

 

La liste des survivants artisans de l’O.S. est moins longue que celle des morts. Tous fusillés en 1941 et 1942. Novembre 1940 : « Julien Hapiot, dirigeant communiste dans le Nord et Georges Capel incendient un parc automobile Allemand ». Le 4 décembre 1940 : « Roger Landini, dirigeant des jeunesses communistes dans le Var, avec ses camarades a fait dérailler en gare de triage de Fréjus-Plage, un train chargé de produits alimentaires destinés à Allemagne ». Le même mois : Eusebio Ferrari et Félicien Joly font sauter un train allemand et dynamitent la génératrice et la station de Bénory-Cumichy Le 11 décembre 1940 Au sud-est de Dijon, les groupes de l’O.S. dirigés par Jean Mahon, Chalon et Grillot, font dérailler un train de marchandise, partant pour l’Allemagne. Le 10 mars 1941, un groupe de l’O.S. abat trois soldats allemands au port de commerce de Brest. Le 30 avril 1941 un sous officier allemand est abattu à Lambersart dans le Nord par le groupe de l’O.S. d’Eusebio Ferrari. Le premier mai 1941 les groupes de l’O.S. sont dissouts et remplacé ce même jour par les FTPF et les FTP-MOI, qui eux ont officiellement été homologués « Unité Combattante » à partir de ce premier mai 1941, par le ministère des armées. Début mai 1941 A nouveau le groupe d’Eusebio Ferrari abat des soldats hitlériens à Lambersart. Toujours en mai 1941 les FTP détruisent un parc à voitures allemand à Saint-Die dans les Vosges. Fin mai début juin 1941 Déclenchement de la grande drève des mineurs. Grève organisée par les communistes : Auguste Lecœur, Michel Brûlé, Julien Hapiot, Charles Debarge. Dans le Pas-de-Calais cette grève rassemble 100 000 mineurs et prive les nazis d’une importante quantité de charbon. Le 26 mai 1941 Dans un numéro illégal de L’HUMANITE on peut lire : « Abat l’antisémitisme ! ». Et ce ne sont là que quelques unes des multiples actions menées par les communistes.

 

Ces quelques exemples démontrent que les communistes, contrairement à ce qu’affirme Onfray n’ont pas attendu l’attaque contre l’Union Soviétique pour prendre les armes contre les nazis et les fascistes. Au sujet de la scandaleuse calomnie à l’encontre de Guy Môquet, voici quelques documents prouvant le contraire de ce qu’à écrit Onfray : Le 30 mars 1939, sous le titre : « La dernière chance de la paix », Maurice Thorez, Secrétaire général du Parti Communiste Français écrit dans « l’Humanité » : « Le fascisme c’est la guerre. La marche des évènements depuis quelques années confirme absolument cette vérité première …. Que faire devant la menace ? Sinon unir, sinon unir tous les peuples de bonne volonté et en premier lieu la France, l’Angleterre, l’Union soviétique et par delà l’océan les Etats-Unis d’Amérique ? ».

 

Ces phrases furent déterminantes dans l’attitude à avoir pour tous les communistes, Il fallait s’unir et combattre le fascisme. Guy Môquet. Son père député communiste fut arrêté en octobre 1939. Cette arrestation est un évènement marquant qui renforce l’ardeur militante de Guy. Avec l’occupation de Paris et l’instauration du gouvernement de Vichy, Guy déploie une grande activité pour coller des « papillons » et distribuer des tracts qui reflètent la ligne politique de son Parti. La ligne étant celle qu’avait définie par Maurice Thorez et Jacques Duclos, il fallait se battre contre le nazisme et le fascisme et ses vils serviteurs du gouvernement de Vichy

 

Les diffamations du répugnant Onfray prouvent que Guy Môquet et ses camarades ne pouvaient qu’avoir appliquer les directives de la direction de leur Parti et prétendre autre chose comme il le fait, relève de la salissure volontaire d’une des figures les plus emblématiques de la résistance française.

 

Notre lettre aura eu entre autre comme tâche de vous démontrer qu’Onfray n’est qu’un vulgaire falsificateur et que par ses calomnies il porte atteinte à tout le monde de la Résistance. Vous devriez à l’avenir choisir un peu mieux les personnes que vous présentez car nous sommes contraints de penser que vous partagez leurs avis en les présentant avec tant d’égards. Conclusion : Onfray n’est qu’un salopard*. Cela n’est pas une insulte mais une constatation. *Salopard, la définition de ce mot donnée par le dictionnaire Larousse est la suivante : « Salopard – Individu sans scrupule qui agit envers autrui d’une façon ignoble ».

 

Léon Landini

 

Président de l’Amicale des Anciens FTP-MOI des Bataillons Carmagnole-Liberté Officier de la Légion d’Honneur – Médaille de la Résistance – Grand Mutilé de Guerre (suite aux tortures endurées pendant son internement) membre du Comité d’Honneur du Musée de la Résistance Nationale de Champigny. Ces communistes. (Il en existe des exemplaires au Musée de la Résistance Nationale à Champigny).

 

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Divers actualité
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 20:19

 

 

Asimbonanga de Johnny Clegg

 

 


 
Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans International
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 09:46

 

580941 230810100374648 1949670873 n
Une grève justifiée et efficace
Grève de 48 heures sur l'ensemble des sites. Avec blocage des entrées. Grève suspendue ce jeudi soir 17 heures.

 

Une chose est certaine, la grève a débloqué des situations qui auraient trainées encore plusieurs semaines et avec quelles conséquences ....

 

Quand on met la pression sur les "décideurs" des solutions sont avancées.Sans présager d'un éventuel retour en arrière, les principaux points de blocage sont levés :


- apport de l'Etat sous forme de prêts, subventions et avances remboursables, OK. L'argent de nos impôts !
- abandon de créances fournisseurs par Arkema, Total et ERDF pour l'époque Klesch. OK.
- abandon de créances de certains fournisseurs et échelonnement pour environ 30 % de créances dues pour d'autres. OK.
- Dettes en partie abandonnées, en partie échelonnées. Il s'agit de cotisations sociales diverses non payées par Klesch et qui seraient compensées par l'Etat. De l'argent public encore !
- Contrats fournisseurs revus à la baisse : Total pour l'éthylène + vapeur, Arkema, ERDF pour le gaz et l'électricité. OK.
- Klesch cède l'aval pour 1 euros. Mais à t'il vidé les caisses avants ? Pour le moment impossible de le dire. A suivre.
Le tribunal doit tenir une audience mercredi 18 décembre à 14 heures. Ce jour une manifestation est prévue au tribunal de commerce.  Mais le jugement interviendrait 48 heures après, soit le vendredi 20 décembre ou ... Avec le choix du repreneur par le liquidateur.
A ce jour il n'y aura donc pas de liquidation du groupe KEM ONE et les emplois sont sauvegardés. Sauf ceux annoncés dans le cadre du PSE proposé par la direction actuelle mais nous en reparlerons car il ne devrait pas y avoir de licenciements.
A suivre attentivement car la réalité est souvent toute autre ...
Quelques points : 

- la CGT bien évidemment ne choisira pas tel ou tel patron,
- lundi prochain le CCE rencontrera les deux candidats, des précisions seront demandées par nos élus et ils n'ont pas la langue dans la poche,
- le montage financier connu du groupe Open Gates est surprenant, inquiétant, à suivre,
- quand au 2e, il n'a pas les reins solides financièrement. Allons nous retrouver face à des deuxièmes Klesch ?
Si un repreneur est choisi par le tribunal, ce qui devrait être le cas, une deuxième étape s'annoncera avec la remise en cause annoncée déjà d'un certain nombre d'acquis sociaux comme la mutuelle, la prévoyance, le droit syndical

Comme vous le voyez rien n'est simple. Mais en tout cas un véritable groupe s'est créé sur le site avec des salariés de jour et des postés qui tout en se croisant un peu ne se connaissaient pas. Et ça s'est une bonne chose pour les luttes futures.

Pour l'USTIC CGT
Jacques LACAILLE

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Luttes
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 09:13

 

 

1491664_553623958048937_89214368_n.jpg

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans International
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 09:12

 

 

 

602138_556059544463904_770721687_n.png

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Divers actualité
commenter cet article