Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Section du PCF Pierre Bénite
  • : A pour objectif de faire connaître au public les activités et initiatives de la section du PCF qui rayonne sur le canton d'Irigny(69)
  • Contact

Archives

Articles Récents

  • Protestons auprès de l'A2
    Protestation contre l’absence de Pierre Laurent à l’émission du 22 mai sur France 2 Un exemple reçu J'ai téléphoné au 08 90 71 02 02 (bien reçue par un homme qui m'a donné l'adresse de Poitiers : TSA 67300 86 963 FUTUROSCOPE. AINSI QUE LE SITE DE FRANCE2)...
  • Ukraine : une interview intéressant de M. Maillard
    Ce Normalien agrégé d’allemand a été le Conseiller diplomatique du Général de Gaulle à l’Élysée de 1959 à 1964 – avec au menu Guerre d’Algérie, réconciliation franco-allemande, Construction européenne, crise de Cuba, poursuite de la décolonisation, etc....
  • Le 8 mai 1945 : le massacre de Sétif avec 45 000 morts !
    En Algérie il y a 69 ans, 8 mai 1945 : massacre colonial à Sétif Ce massacre, fera 45 000 victimes. N’oublions pas Rosa Moussaoui «C'était la fête à Sétif, la victoire contre le nazisme, on a entendu sonner les cloches et on nous a annoncé qu'on allait...
  • Crise au journal "Le Monde", 7 rédacteurs en chef sur 11 démissionnent ...
    Réaction de Jean Luc Mélenchon Depuis de nombreux mois, le journal « Le Monde » tient une ligne éditoriale à charge contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. « Le Monde » fait de la politique engagée. À une entreprise méthodique...
  • Hollande en rajoute encore sur BFM !
    Hollande sur RMC/BFM TV : "Halte au massacre" (Pierre Laurent) Le Président de la République s'est livré ce matin sur RMC/BFM TV à un laborieux service après-vente de sa politique. Mais le pire, c'est qu'il en rajoute à chaque fois une couche, cette fois...
  • Les 5 de Roanne définitivement relaxés !
    En date du 23 avril 2014 Monsieur le Président de la Chambre des Appels Correctionnels de la Cour d'Appel de Lyon a ordonné la non admission de l'appelle du Procureur Général et cette ordonnance n’étant pas susceptible de voies de recours. Nos cinq camarades...
  • Ce dimanche, les nouveaux chiens de garde à la Télé
    Dimanche 04 Mai 2014 LCP 20h30 - 22h10 (Durée : 1h40) Les nouveaux chiens de garde Genre : Film documentaire ________________________________________ Pays : France - Date de sortie : 2011 ________________________________________ Réalisateur(s) : Gilles...
  • Alstom : la CGT réagit fortement !
    "On est sacrifié pour la finance" Entretien de l'Humanité avec Christian Garnier, représentant CGT au comité de groupe et délégué syndical central de la branche Transport d’Alstom. Comment avez-vous accueilli la nouvelle des tractations entre General...
  • Le cas Alstom ou les enjeux des européennes du 25 mai
    L’Europe libérale ne protège pas des rapaces de la finance La France perd son sang et ses dirigeants font des moulinets autour du thème du « redressement productif ». L’Europe est un sujet de dissertation, mais ne protège ni nos atouts industriels ou...
  • Première réaction au discours de Valls à l'Assemblée
    Manuel Valls est passé sur l'autre rive en assumant une politique de droite (Olivier Dartigolles) A la tribune de l'Assemblée nationale, le Premier ministre a répondu à la fronde de députés socialistes par quelques aménagements cosmétiques mais l'affront...

Peine De Mort

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 18:14

 

 


 
Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Politique Hollande-Ayrault 2012
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 17:59

 

md0.libe.com-copie-2.jpg

Il faut donner un grand coup de braquet vers la gauche !
Comment accueillez-vous la proposition faite ce matin par Jean-Luc Mélenchon de manifester le 5 mai pour une VIe République et donner un «grand coup de balai»?

Les développements de la crise actuelle rendent nécessaire une mobilisation des forces de changement. J’accueille favorablement la proposition d’une marche citoyenne pour la VIe République. Les instances du Front de gauche vont en discuter et le comité exécutif du Parti communiste doit en débattre lors d’une réunion extraordinaire lundi après-midi à l’issue de laquelle je ferai des propositions. Nos objectifs doivent être discutés collectivement. Il nous faut mettre au centre de l’appel à la mobilisation la question de la lutte contre la finance et la réfondation de notre République car l’heure est au rassemblement, pas à la confrontation. François Hollande doit l’entendre. Son manque de réaction depuis les aveux de Jérôme Cahuzac oblige les forces du Front de gauche à ouvrir des perspectives à ceux qui sont consternés par la politique menée.

Mais vous n'avez pas l'air emballé par l'appel à un «grand coup de balai»

Ce n’est pas l’expression que je privilégie. Je préfère un grand coup de braquet du gouvernement vers la gauche pour organiser un nouveau contrat politique. Puisque le gouvernement semble sourd à la colère qui existe dans le pays, les forces de gauche dans ce pays doivent se rassembler. Pourquoi n’inscrit-on pas à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale des débats pour faire face à la crise morale que nous connaissons et concrétiser cela par des actes politiques forts et immédiat pour rétablir la confiance populaire? Il faut suspendre les travaux sur le projet de loi marché de l’emploi.

François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont pourtant fait des annonces pour tenter de répondre à la crise?

Ce n’est pas au niveau. Il faut aller plus loin. Sur les conflits d’intérêts par exemple, le chantier ne peut pas concerner simplement la simple transparence… Il convient de s’attaquer aux conflits d’intérêts entre le pouvoir de l’argent et les lieux de pouvoir politique. Le poids de la finance est excessif dans les logiques de décision et provoque ce choc que nous vivons aujourd’hui. La tranquillité dont fait preuve le chef de l’Etat est invraisemblable…

L’appel à cette manifestation le 5 mai ne risque-t-elle pas de mettre de l’huile sur le feu à gauche?

Des millions de gens ont voté le 6 mai 2012 pour le changement et cherchent à exprimer leur volonté que le gouvernement change de politique. Or, quels que soient les signaux envoyés, rien ne change… Nous avons la volonté de rassembler positivement toutes les forces disponibles pour dire qu’une autre politique de gauche est possible. Le discours lénifiant que l’on entend selon lequel «une seule voie est possible» est insupportable.

Appeler à une VIe République, c’est aussi appeler à une dissolution de l’Assemblée nationale non?

On peut engager un processus constituant immédiat sans appeler à une dissolution de l’Assemblée nationale. Je ne parle pas de grand coup de balai qui mettrai dans un même sac tous les hommes et les femmes qui se battent pour le changement dans ce pays. Nous voulons un grand changement de cap.

 


Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Divers actualité
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 12:04

 

Cette article s'appelle une saloperie. Il vient d'être édité par le journal Les Echos, plutôt porté à droite mais surtout d'obédience patronale.

Comment est-il possible que des choses aussi malhonnêtes, aussi mensongères, aussi abjectes puissent être écrites par un journaliste?
Faut-il que les tenants du système ultralibéral se sentent vraiment mal pour oser la monstruosité d'amalgamer Le Front de Gauche et le parti d'extrême droite de la fille Le Pen
Bien que cet article soit puant et abject, nous le portons à votre connaissance pour ne pas le reproduire mais pour montrer comment va être orientée la bataille idéologique dans les prochains jours : "La crise morale que travaerse la politique avec les affaires en cours, va encore favoriser les extrêmes et faire courrir plus de dangers à notre démocratie. Notre système n'est pas parfait, il a des défauts y compris des corrompus, mais malgrè ces tares nous ne pouvons pas prendre le risque de livrer notre pays à un des deux extrêmes!"


Voilà ce qu'ils vont nous rabacher des heures durants et en boucle.

« A Jean-Luc, Marine reconnaissante »
Favilla, Les Echos du 05 avril 2013

Les populismes de droite et de gauche forment un marigot où les batailles ont souvent des issues inattendues : il arrive que le crocodile qui prétendait manger l'autre soit lui-même proprement cannibalisé.

 

Pendant la campagne présidentielle, le candidat Jean-Luc Mélenchon avait annoncé une « opération nettoyage » contre le Front national et traité Marine Le Pen de « semi-démente ». Aujourd'hui, même si un tel soupçon fait hurler d'indignation ses partisans, il n'est pas interdit de penser que le leader du Parti de gauche apporte de l'eau au moulin du FN.

 

La récente élection législative partielle dans l'Oise n'en est qu'un signe parmi d'autres. La candidate frontiste a obtenu au second tour près de 49 % des suffrages exprimés face à l'UMP sortant, réélu de justesse. Si le nombre de bulletins en sa faveur a progressé de plus de 80 % entre le premier et le second tour, c'est parce que nombre d'électeurs de gauche ont reporté leurs voix sur elle : désormais, les forces électorales du Front de gauche et celles du Front national ne sont plus systématiquement antagonistes, mais deviennent largement « substituables ».

 

Il ne faut pas s'en étonner. Tout populisme, quelle que soit sa couleur, repose sur trois piliers : un programme démagogique, un ton tonitruant, un rejet hargneux et méprisant du « système » politique.

 

A vrai dire, le programme est le moins important : il existe certes des différences entre celui du FN et celui de Mélenchon (que Marine Le Pen, pour mieux s'en démarquer, traite d' « internationaliste »), mais le citoyen retient surtout leur condamnation commune des politiques nationale et européenne.

 

Restent la violence du discours et la diatribe contre la classe politique - le « tous pourris » (ou « tous salopards », pour actualiser le vocabulaire). Sur ces deux points, tout se passe comme si Marine Le Pen avait sous-traité le travail à Jean-Luc Mélenchon : elle-même a adopté un ton beaucoup plus modéré que celui de son père, pour accélérer la banalisation de son parti ; et, pour la même raison - faire du FN un parti de gouvernement crédible -, elle évite les excès du discours « antisystème ».

 

En somme, Jean-Luc amplifie les mécontentements, fait monter le stress et « chauffe la salle », mais c'est Marine qui recueille les applaudissements…

 

A ne pas diffuser

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Divers actualité
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 11:57

 

 

215841_vignette_georges-ibrahim-abdallah-46e6a.jpg

 

La Cour de cas­sation vient de déclarer irre­ce­vable la hui­tième demande de libé­ration condi­tion­nelle de Georges Ibrahim Abdallah incarcéré en France depuis 28 ans. Il aurait dû selon elle « avoir été préa­la­blement soumis (…) à une mesure de semi-​​liberté ou de pla­cement sous sur­veillance élec­tro­nique pendant une période d’un an au moins".

 

Le 21 novembre 2012, le Tri­bunal d’application des peines de Paris s’était déclaré favo­rable à sa libé­ration condi­tion­nelle mais avait ajourné sa décision finale à plu­sieurs reprises pour laisser le temps au ministère de l’Intérieur de délivrer un arrêté d’expulsion.

 

Cet arrêté d’expulsion n’a jamais été pris par Manuel Valls que nous avions solen­nel­lement inter­pellé à ce sujet le 26 février et dont la res­pon­sa­bilité est clai­rement établie.

 

Georges Ibrahim Abdallah, libé­rable depuis 1999 et victime lors de son procès d’une mani­pu­lation des ser­vices français, est à nouveau victime de la raison d’État.

 

Nous dénonçons là, une nou­velle fois, une inac­cep­table sou­mission aux injonc­tions américano-​​israéliennes.

 

Le 6 avril 2013


Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Divers actualité
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 11:37

 

Communiqué du Front de Gauche

 

 

L’affaire Cahuzac suscite la colère et la nausée. D’une gravité extrême, elle ne révèle pas seulement l’absence de probité et d’honnêteté d’un homme. Elle met à jour, une nouvelle fois, un système oligarchique profondément néfaste, une démocratie à bout de souffle, la collusion grandissante entre les hautes sphères financières et celles de l’Etat. Il faut mettre fin au règne de la finance.

 

L’heure n’est pas au bricolage mais à la réorientation de la politique du pays et à la refonte du cadre institutionnel. Au moment où le gouvernement demande au plus grand nombre de se serrer la ceinture et après l’intervention télévisée d’un Président qui confirme son cap visant à ne rien changer, cet épisode misérable précipite la crise politique.

 

Le Front de Gauche est engagé dans la bataille contre l’austérité à l’image de sa campagne « pour une alternative à l’austérité ».

 

Il participera à la manifestation du 9 avril contre l’ANI, appelle les parlementaires à ne pas retranscrire dans la loi cet accord minoritaire. Dans l’immédiat, il exige la suspension du débat parlementaire sur ce texte pour légiférer en urgence contre le pouvoir de la finance, contre les paradis fiscaux, y compris en Europe, contre les conflits d’intérêt. Il faut des contrôles, des normes nouvelles, et pas seulement des appels à la morale individuelle, des moyens financiers pour faire face à la fraude fiscale.

 

La défiance des citoyennes et citoyens à l’égard des responsables politiques atteint son seuil critique. L’oligarchie croit en sa toute puissance, en son impunité. C’est pourquoi la réplique doit être forte et claire. Le Front de Gauche défend la perspective d’un processus constituant pour une nouvelle République. Redéfinir les règles sociales et démocratiques est le moyen pour que le peuple reprenne le pouvoir. La VIe République visera à élargir le socle des droits, à étendre la souveraineté populaire, à favoriser la démocratie sociale.

 

Face à l’accélération de la crise sociale et politique, le Front de Gauche assumera toutes ses responsabilités pour que la colère légitime débouche sur l’espoir et la transformation sociale.

 

Le Front de Gauche propose  à toutes les forces de gauche et les personnes qui ont voulu le changement en mai dernier et plus largement au peuple, contre la finance et l’austérité, à une grande marche citoyenne pour la 6ème République le 5 mai à Paris.

 

Le 5 avril 2013

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Front de Gauche
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 11:34

 

Reaction-PS-Thouzeau.jpg

 

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Politique Hollande-Ayrault 2012
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 20:25

  

"Les évadés fiscaux ont toujours un coup d'avance"

 

Fin juillet dernier, Eric Bocquet présentait les conclusions du rapport de la commission d’enquête du Sénat sur l’évasion des capitaux et l’optimisation fiscale, dont Solidaires Finances publiques s'inspirent pour chiffrer ce mardi la fraude fiscale en France entre 60 et 80 milliards d'euros.

 

Pour le sénateur communiste du Nord, audelà de la fraude, "toutes ces niches fiscales qui permettent aux privilégiés et aux multinationales d’échapper à l’impôt doivent être remises en question".

 

Quelle est l’ampleur de l’évasion fiscale ?

 

Éric Bocquet. Concernant la France, les estimations, qui sont le fait d’ONG, vont de 40 à 50 milliards d’euros, à 1 000 milliards d’euros, cinq fois le budget de l’Union européenne, dans les 27 pays qui la composent. On pourrait prendre aussi l’exemple des États-Unis, cela concerne donc beaucoup de pays et des sommes considérables. Il y a aussi, au-delà de la fraude, l’optimisation fiscale qui consiste à utiliser tous les moyens non interdits par la loi et qui est également condamnable. Toutes ces niches qui permettent aux privilégiés et aux multinationales d’échapper à l’impôt doivent être remises en question.

 

Qui pratique cette évasion ?

 

Éric Bocquet. Il y a des particuliers fortunés qui s’expatrient. Il y a aussi de grands groupes multinationaux qui ont des entités dans les paradis fiscaux, je pense aux sociétés du CAC 40, à des banques comme BNP Paribas ou la Société générale. Ces groupes transfèrent leurs profits dans les paradis fiscaux où la fiscalité est faible ou nulle et font apparaître des pertes dans des pays comme le nôtre où la fiscalité est plus élevée.

 

Quels sont les liens 
entre ces « évadés » 
et les autorités des pays 
qui favorisent cette évasion ?

 

Éric Bocquet. Au sein, par exemple, de la City of London Corporation, qui est en quelque sorte son gouvernement politique de la City, il y a des gens comme Lord Sassoon qui sont d’anciens de la banque suisse UBS qui s’est illustrée récemment dans des scandales financiers. À Jersey, notre interlocutrice au sein des services financiers de l’île est une ancienne du grand cabinet fiscaliste anglo-saxon Deloitte. Les liens sont patents entre les décideurs, gestionnaires des États, et le monde de la finance. C’est en quelque sorte la finance qui organise sa propre évasion.

 

La mobilisation européenne et internationale, les résolutions du G20 ont-elles eu un effet ?

 

Éric Bocquet. La directive épargne de 2003 de l’Union européenne, dont l’un des buts était d’instituer la transmission automatique des informations fiscales entre les pays, n’est pas mise en œuvre. Elle est à nouveau mise à l’étude, mais deux pays font de la résistance, c’est le Luxembourg et l’Autriche. Cela n’est pas sans poser de problème puisque le Luxembourg est un des pays fondateurs du marché commun. Des initiatives ont été engagées mais leur effet a été très limité.

 

Les paradis fiscaux 
ont-ils disparu ?

 

Éric Bocquet. Ils ont fait quelques concessions mais dans les faits ils n’ont pas disparu, ils se sont adaptés. Le secret bancaire n’a pas été levé, comme le montre le cas de la Suisse. On est loin du compte. Depuis l’affaire des subprimes qui a enclenché la crise que nous traversons, le système a senti que le boulet est passé très près et qu’il devait réagir, apporter des semblants de réponses, mais en aucun cas le fond de l’affaire n’a été réglé. Les paradis fiscaux continuent leur business comme avant et les scandales qui éclatent montrent que rien n’a changé.

 

L’efficacité de la lutte 
contre cette évasion 
ne suppose-t-elle pas 
de remettre en cause 
les réductions d’effectifs 
des services fiscaux que 
le gouvernement actuel 
veut poursuivre ?

 

Éric Bocquet. C’est clairement une contradiction. D’ailleurs le rapport propose de renforcer les services fiscaux. Ils ont souffert de la révision générale des politiques publiques, la RGPP. Cela pose aussi 
le problème de la formation des agents car les « évadés » ont toujours un coup d’avance

 

Quel rôle peut jouer 
la démocratie sociale ?

 

Éric Bocquet. C’est la dimension citoyenne, y compris sur le lieu de travail, de la lutte contre l’évasion fiscale. Les institutions représentatives du personnel devraient avoir des prérogatives élargies afin de mettre en cause ces pratiques. L’action des institutions ne suffit pas. C’est une affaire qui concerne tous les citoyens.

 


Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Divers actualité
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 17:37

 

 

Les scandales ne doivent pas

nous faire oublier le fond !

Le code du travail en danger

 

150185_612120182149902_2097021424_n.jpg

 

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Politique Hollande-Ayrault 2012
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 14:34

 

fischer

 

A l’attention des salariés de VENINOV

en lutte pour la sauvegarde de l’entreprise.

 

Absent du département ce vendredi 5 avril, je ne serai pas en mesure de participer au repas solidaire et fraternel organisé en soutien des salariés de VENINOV en lutte depuis plus de deux ans pour la sauvegarde de l’entreprise. Je le regrette sincèrement.
 

 

Depuis la reprise de l’entreprise par la société autrichienne WINDHAGER en mai 2012, et les trop nombreux délais accordés par le Tribunal de commerce de Nanterre, nous attendons tous avec impatience l’audience du 11 avril prochain car il convient de redémarrer la production au plus vite.
 

 

Mais au fond, cette situation n’est que la conséquence d’une politique désastreuse de désindustrialisation de la France. Une politique de délocalisation des entreprises parce que bon nombre d’actionnaires des entreprises du CAC 40 ne pensent l’outil de travail et la production qu’en termes de dividendes et d’économies.
 

 

Il est fini le temps où l’entreprise avait une utilité sociale dépassant ainsi un intérêt particulier et concourait au bien-être des hommes et des femmes !
 

 

Il suffit pour cela d’observer les bénéfices des dix milliardaires les plus riches du monde, tous dirigeants du CAC 40, qui ne réinvestissent plus les bénéfices des groupes pour pérenniser et développer les sites sur notre territoire. Aucun gouvernement n’a jusqu’à présent eu le courage de poser une obligation de réinvestissement des bénéfices.

 

Il ne suffit plus que les ministres des gouvernements successifs fassent de grandes déclarations affirmant leur volonté de garder l’industrie en France, nous leur demandons d’agir !
 

 

Pour ma part, je continuerai de résister avec vous.
 

 

Vénissieux, le 4 avril 2013

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans Luttes
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 11:33

 

 

Repost 0
Published by Front de Gauche Pierre Bénite - dans International
commenter cet article