Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Section du PCF Pierre Bénite
  • : A pour objectif de faire connaître au public les activités et initiatives de la section du PCF qui rayonne sur le canton d'Irigny(69)
  • Contact

Archives

Articles Récents

  • Protestons auprès de l'A2
    Protestation contre l’absence de Pierre Laurent à l’émission du 22 mai sur France 2 Un exemple reçu J'ai téléphoné au 08 90 71 02 02 (bien reçue par un homme qui m'a donné l'adresse de Poitiers : TSA 67300 86 963 FUTUROSCOPE. AINSI QUE LE SITE DE FRANCE2)...
  • Ukraine : une interview intéressant de M. Maillard
    Ce Normalien agrégé d’allemand a été le Conseiller diplomatique du Général de Gaulle à l’Élysée de 1959 à 1964 – avec au menu Guerre d’Algérie, réconciliation franco-allemande, Construction européenne, crise de Cuba, poursuite de la décolonisation, etc....
  • Le 8 mai 1945 : le massacre de Sétif avec 45 000 morts !
    En Algérie il y a 69 ans, 8 mai 1945 : massacre colonial à Sétif Ce massacre, fera 45 000 victimes. N’oublions pas Rosa Moussaoui «C'était la fête à Sétif, la victoire contre le nazisme, on a entendu sonner les cloches et on nous a annoncé qu'on allait...
  • Crise au journal "Le Monde", 7 rédacteurs en chef sur 11 démissionnent ...
    Réaction de Jean Luc Mélenchon Depuis de nombreux mois, le journal « Le Monde » tient une ligne éditoriale à charge contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. « Le Monde » fait de la politique engagée. À une entreprise méthodique...
  • Hollande en rajoute encore sur BFM !
    Hollande sur RMC/BFM TV : "Halte au massacre" (Pierre Laurent) Le Président de la République s'est livré ce matin sur RMC/BFM TV à un laborieux service après-vente de sa politique. Mais le pire, c'est qu'il en rajoute à chaque fois une couche, cette fois...
  • Les 5 de Roanne définitivement relaxés !
    En date du 23 avril 2014 Monsieur le Président de la Chambre des Appels Correctionnels de la Cour d'Appel de Lyon a ordonné la non admission de l'appelle du Procureur Général et cette ordonnance n’étant pas susceptible de voies de recours. Nos cinq camarades...
  • Ce dimanche, les nouveaux chiens de garde à la Télé
    Dimanche 04 Mai 2014 LCP 20h30 - 22h10 (Durée : 1h40) Les nouveaux chiens de garde Genre : Film documentaire ________________________________________ Pays : France - Date de sortie : 2011 ________________________________________ Réalisateur(s) : Gilles...
  • Alstom : la CGT réagit fortement !
    "On est sacrifié pour la finance" Entretien de l'Humanité avec Christian Garnier, représentant CGT au comité de groupe et délégué syndical central de la branche Transport d’Alstom. Comment avez-vous accueilli la nouvelle des tractations entre General...
  • Le cas Alstom ou les enjeux des européennes du 25 mai
    L’Europe libérale ne protège pas des rapaces de la finance La France perd son sang et ses dirigeants font des moulinets autour du thème du « redressement productif ». L’Europe est un sujet de dissertation, mais ne protège ni nos atouts industriels ou...
  • Première réaction au discours de Valls à l'Assemblée
    Manuel Valls est passé sur l'autre rive en assumant une politique de droite (Olivier Dartigolles) A la tribune de l'Assemblée nationale, le Premier ministre a répondu à la fronde de députés socialistes par quelques aménagements cosmétiques mais l'affront...

Peine De Mort

/ / /

 

 

Offensive, combative et dynamique

telle sera la rentrée des communistes

de Pierre Bénite et du canton

 

2013_08_23_2325.jpg

Jean Chambon -  Guy Fischer et Daniel Deleaz animent l'assemblée de rentrée

 

Un peu plus de 50 communistes et sympathisants ont participé

à cette assemblée de rentrée le 23 août 2013 !

 

Jean Chambon a présenté l'introduction ci-dessous.

 

Les intervenants ont souligné le besoin de se mobiliser pour la paix, la retraite à 60 ans à taux plein, le budget 2014 et les lois de décentralisation.

 

Ils ont appelé les électeurs de gauche à agir pour faire respecter leur volonté de changement qui doit se traduire avec un changement de cap de la politique gouvernementale. Les élections municipale, européenne et sénatoraiale qui auront lieu en 2014 étaient également au menu.

 

L'assemblée a été suivie d'un Barbecue convivial et fraternel auquel plusieurs sympathisants nous ont rejoints.

 

Merci à toutes et tous de cette sympathique soirée.

 

2013_08_23_2323.jpg

 

 

Introduction de Jean Chambon à l’assemblée de rentrée des communistes de Pierre Bénite élargie aux sympathisants

 Le 23 août 2013

 

Chers amis

Chers camarades,

 

Je vous remercie de votre participation nombreuse. Ce qui, pour un 23 août, constitue pour les communistes un signe de vitalité et de mobilisation, d’autant que des camarades sont encore en congés. Je remercie notre sénateur communiste Guy Fisher de sa participation et Daniel Deleaz notre tête de liste pour les prochaines municipales.

 

Faire vivre les décisions des assises du 16 juin

Il y a deux mois, le 16 juin, se tenaient à l’initiative de notre parti les assises nationales pour un changement de cap de la politique gouvernementale. Des responsables communistes, du Parti Socialiste, d’EELV, du Parti de Gauche et de nombreux citoyens engagés avec le Front de Gauche réunis ont pu débattre.

Des divergences ont été réaffirmées, mais là n’est pas l’essentiel. Il est dans l’accord commun affirmé contre la politique d’austérité mise en œuvre par François Hollande et le gouvernement Ayrault.

Nous pensons que cela constitue la base de la construction d’une nouvelle alliance à gauche, majoritaire et apte à gouverner, pour sortir de l’impasse sociale, économique et politique dans laquelle nous enfonce la politique néolibérale de François Hollande qui tourne le dos aux espoirs issus, il y a 15 mois, des élections présidentielle et législatives.

Les reniements aux engagements pris lors de la campagne des présidentielles, conduisent  majoritairement (70%) les français à penser que le PS est loin de leurs préoccupations. Une progression spectaculaire puisqu’ils étaient 45% de cet avis, il y a un an.

En cette rentrée 2013, plus que jamais le rassemblement de tous ceux qui veulent construire une alternative de progrès est incontournable afin d’éviter une explosion qui pourrait profiter à la droite et à l’extrême droite.

De ce point de vue, les propos récents de Jean Luc Mélenchon dans le JDD ne sont-ils pas l’expression de cette exaspération des français et particulièrement des électeurs de gauche ?

Rappelons-nous, bien avant lui, Delphine Batho dénonçait, je la cite « le tournant de la rigueur qui ne dit pas son nom et qui prépare la marche au pouvoir de l’extrême droite », cela lui valu d’être virée de son poste de ministre de l’écologie qui fit grand bruit à l’époque !

Les propos de Delphine Batho sont justes. Les politiques d’austérité sont au cœur de la crise politique actuelle, car elles affaiblissent notre pays, développent le chômage de masse et creusent le fossé entre le gouvernement et ceux qui ont porté la gauche au pouvoir. Si cela continue, c’est effectivement la voie ouverte au retour de la droite et à une percée de l’extrême droite, comme l’ont montré les récentes élections partielles dans le Pas de Calais et dans le Lot et Garonne.

Mais Delphine Batho a dit autre chose de très importante, je la cite encore « Il ne faut pas renoncer à l’espoir de changement exprimé le 6 mai 2012 ! ». Nous nous félicitons de ce refus clair et net au renoncement qui rejoint l’appel lancé par Pierre Laurent le 16 juin : rassembler toutes les forces politiques et citoyennes qui refusent l’austérité, pour relancer l’ambition d’une politique de gauche qui réponde aux besoins de notre peuple et de notre pays.

Ne pas renoncer à l’espoir, combattre l’austérité et faire respecter la volonté de changement

Telle est la question politique centrale en cette rentrée 2013 et pour toutes les semaines à venir. Elle sera au centre des Universités d’été de notre parti qui se tiennent aux Karellis en Savoie le week-end prochain et de Fête de l’Humanité.

Nous devons avoir confiance pour construire cette alternative à gauche. En effet, la majorité socialiste-écologiste constituée il y a un an craque de partout.

Après Delphine Batho je pourrais citer :

-      Vincent Placé président de groupe EELV au Sénat qui menace de ne pas voter en l’état le projet de budget 2014 avec ses hausses insupportables d’impôts pour le plus grand nombre. Il en tire comme conséquence qu’EELV est prés de la sortie du gouvernement,

-      Ou le député socialiste Malek Bertih qui a déclaré qu’ils étaient beaucoup à avoir envie de dire publiquement ce qu’a dit B. Batho,

-     Ou Marie Noëlle Lienemann, sénatrice PS, ou Gérard Filoche ou Emmanuel Maurel qui ont renouvelé en des termes forts leurs critiques de la politique gouvernementale,

-      Ou faire état des 3000 dirigeants et militants socialistes qui ont déjà signé l’appel national « Pas un trimestre de plus et pas un euro de moins » en réponse au projet de réforme régressive des retraites envisagée par le gouvernement.

Ces craquements au sein de l’équipe socialo-écologiste vont se multiplier du fait d’une politique d’austérité qui est en rupture avec notre peuple qui aspire majoritairement au changement comme il l’a signifié il y a un an en virant Sarkozy et la droite.

Si le gouvernement n’écoute pas et persiste, il aggravera la crise politique.

Notre défi, c’est donc de travailler sans relâche à une issue positive par la remobilisation politique de tous ceux qui veulent que ça change vraiment et que cela se traduise par une amélioration nette de leur situation quotidienne qui se dégrade mois après mois.

Il s’agit de construire un nouveau Front populaire de gauche, un grand front d’action politique et social pour faire respecter la volonté populaire de changement.

Certes cela n’est pas la voie de la facilité tant la guerre idéologique est terrible et avec un patronat, les forces de l’argent, les grands actionnaires et les fortunes qui sont mobilisés pour empêcher le changement.

La finance, les riches et le patronat mobilisés pour ne rien changer

Quand le nouveau président du MEDEF, Pierre Gattaz, affirme qu’il a deux ennemis, le code du travail et les cotisations sociales payées par les entreprises et demande 100 milliards de nouveaux allègements on sait à qui s’attendre. On sait aussi à quoi s’attendre quand nous lisons la dernière prestation de Jacques Attali, « Les urgence françaises », qui préconise un abaissement social et démocratique sans précédent de notre pays à imposer dans l’urgence de 2014 à 2017 !

Le comble, c’est qu’il ne dit pas un mot sur la progression des richesses (25% en un an pour les 500 plus riches) et pas un mot des coûts du capital qui sapent les entreprises et entrainent le France dans la spirale du déclin !

La politique de gauche que nous proposons ne peut au contraire que s’appuyer sur les forces populaires de notre pays.

Quand il prend des mesures qui désarment les citoyens face à la tyrannie de la finance, le gouvernement s’affaiblit lui-même et se met de fait sous la pression des pouvoirs de l’argent.

Il n’y a aucune fatalité à cela. Notre pays et notre peuple peuvent soutenir un pouvoir de gauche qui a le courage de se battre face aux forces de l’argent qu’il est urgent de mettre au pas si nous ne voulons pas que les richesses  continuent d’être dilapidées et nos atouts brisés, entrainant notre pays dans un déclin inexorable où le chômage, la pauvreté et les inégalités seront aggravées et seront le lot de chacune et chacun qui souffrent quotidiennement alors que notre pays n’a jamais été aussi riche.

Les affaires Tapie, Cahuzac, Bettencourt ou Karachi démontrent que ce qui est en cause c’est cette intimité entre les forces de l’argent et des pans entiers de l’Etat qui leur sont soumis. La grande majorité des militants politiques n’a rien à voir avec tout ça. C’est la mainmise de la finance qu’il faut stopper et faire reculer !

Les pressions des actionnaires pour échapper à l’impôt et contre le coût du travail, ou bien le poids des lobbys des banquiers jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, ont conduit par exemple en plein mois de juillet le gouvernement à faire adopter des mesures qui se traduisent par un cadeau de 30 milliards d’euros aux banques, prélevés sur le livret A donc sur le financement du logement social.

Ce sont ces mêmes lobbys qui ont conduit à une réforme bancaire minimale. Aucune séparation n’aura lieu entre les activités spéculatives des banques et leurs activités normales. L’opacité restera de mise. Les banquiers ont félicité le gouvernement qui a si bien compris qu’il a décidé d’enterrer le projet de loi promis sur les transactions financières.

Si on n’entreprend pas un assainissement profond de la République, le dégout des gens vis-à-vis de la politique grandira, son rejet se développera nourrissant une abstention massive favorisant par la même les forces les plus extrêmes de la droite.

Comment parvenir à faire changer la politique du gouvernement ?

Je pense que je peux affirmer que parmi nous, personne ne s’illusionne à faire changer de cap la politique actuelle du gouvernement par la qualité de notre argumentation qui reste bien sur indispensable pour contribuer à élever les consciences et mobiliser.

Le pouvoir et les dirigeants socialistes refusent d’entendre et assument leurs choix régressifs.

Les élus-es, les députés et sénateurs communistes et du Front de Gauche déploient une énergie considérable au sein des deux chambres pour empêcher les mauvais coups et faire prévaloir des alternatives de gauche possibles à mettre en œuvre. Ils obtiennent des ajustements, mais soyons lucides, cela ne modifie qu’à la marge les projets gouvernementaux. Mais là aussi, ces batailles de nos députés et sénateurs se poursuivront toujours en phase avec les attentes et aspirations de notre peuple.

Il nous faut donc faire plus, beaucoup plus. Notamment en construisant un large front d’action sociale et politique enraciné au plus profond du pays, dans chaque ville, chaque quartier, chaque village et chaque entreprise.

Ce front de mobilisations peut et doit se construire dans les batailles qui s’annoncent. J’en citerai trois : la retraite, l’acte III de la décentralisation et le projet de budget 2014.

Nous devons donc nous saisir de ces moments politiques forts pour construire des convergences avec les toutes les forces politiques, syndicales, associatives et avancer, appuyées par les mobilisations des citoyens, des solutions nouvelles en rupture avec les logiques austéritaires qui nous font tant de mal depuis une trentaine d’années.

Retraite – budget 2014 et lois de décentralisation au cœur des mobilisations de cette rentrée

La lutte pour les retraites sera l’occasion de porter nos propositions alternatives visant la reconquête de la retraite à 60 ans à taux plein et son financement par les cotisations sociales, comme celles que nous avions déposées en 2010 au parlement contre le projet de loi Sarkozy. C’est tout le sens du tract que nous vous proposons de diffuser dès la semaine prochaine et avant la journée d’action syndicale du 10 septembre marquée par des grèves et des manifestations.

L’enjeu des retraites sera au centre de cette journée articulé avec l’exigence d’un relèvement immédiat des salaires, à celle de la création de milliers d’emplois dans le secteur privé et les services publics, à celle de la création d’un pôle bancaire public s’appuyant sur la nationalisation des principales banques pour développer un nouveau crédit qui échappe à la dictature des marchés financiers et à celle de droits nouveaux dans les entreprises et les cités.

Avec la diffusion du tract je vous propose que nous fassions signer l’appel unitaire « Ensemble défendons nos retraites » élaboré par des personnalités de toute la gauche, des syndicalistes, des responsables associatifs, des économistes et des citoyens. Je vous propose également que nous nous mobilisions pour remplir le car des retraités d’Arkema pour la manifestation du 10 septembre à Lyon.

L’acte III de la décentralisation constitue un véritable « Big Bang » des institutions républicaines visant à casser la démocratie locale, à imposer par le bas l’austérité et à mettre en compétition les territoires et les habitants entre eux. La création de l’Eurométrople lyonnaise, contenue dans la loi, entérine l’éclatement du Rhône remettant en cause l’égalité de traitement sur le territoire rhodanien. Cette Eurométropole, concentrerait moyens et pouvoirs, et mettrait en place une supracommunalité menaçant l’existence des communes et atrophiant les pouvoirs des maires et des élus locaux.

Nous appelons les citoyens à exiger le retrait de cette loi inacceptable et à exiger un référendum sur l’Eurométropole. La pétition « Ma commune j’y tient » déjà signée par 1200 rhodaniens doit donc se poursuivre.

Le budget 2014 sera aussi un moment fort pour créer des convergences de lutte contre la fraude fiscale qui coûte au pays entre 60 et 80 milliards chaque année et pour une grande réforme fiscale qui s’attaquera aux inégalités. Nous pouvons démontrer que les choix budgétaires que nous proposons permettent d’investir dans l’éducation, les transports publics urbains et ferroviaires, la santé, le développement industriel, la recherche et la transition écologique et de créer des emplois par milliers, l’emploi restant la question prioritaire des français.

Dans cet esprit nous demandons que les dotations aux collectivités locales soient rétablies afin qu’elles aient les moyens de développer les territoires avec de grands projets publics utiles aux habitants et respectueux de leur cadre de vie et de leur environnement.

Combattre les enfumages et les faux débats

Face à ces mobilisations qui portent les exigences de nouveaux progrès possibles, le pouvoir en place, le patronat et les médias tentent d’enfumer les citoyens avec des questions « tordues » qui sont très loin de leurs préoccupations.

Il a été fait grand bruit cet été sur la consommation des ménages qui a connu un très léger soubresaut. Mais ce petit rebond n’est pour sa plus grande partie que le résultat d’achats supplémentaires d’énergie dus aux mauvaises conditions climatiques de l’hiver et de ce printemps.

Ces achats supplémentaires des ménages ne résultent pas d’un progrès de pouvoir d’achat mais cachent un phénomène nouveau dans la crise, celui de la consommation de l’épargne des ménages devenu indispensable pour faire face aux dépenses contraintes pour vivre. Personnes n’a donc rien vu de ce rebond statistique d’autant que dans le même temps l’investissement industriel et l’emploi continuaient de régresser très sérieusement.

Nous avons connu également l’enfumage de Valls sur le port du voile dans les universités couplé à une grave mise en cause de la religion musulmane. Le ministre a sciemment relancé la campagne anti-islam faisant les choux gras des racistes et de l’extrême droite.

Enfin nous avons connu en ce début de semaine, l’enfumage du séminaire gouvernemental sur le thème de la France de 2025. Chacun sait que des prévisions à 10 ans sont impossibles à faire. Alors pourquoi une telle opération ? Tout simplement pour tenter de nous convaincre que dans 15 ans si nous voulons que tout aille mieux, il nous faut accepter les efforts et les réformes dont notre pays a besoin maintenant !

Voilà résumée en quelques mots l’opération médiatique qui tente de museler le débat sur les urgences immédiates auxquelles les français aspirent et qui sont à l’opposé de la politique d’austérité.

C’est illusoire et dangereux tant l’austérité fait bouillir la marmite qui devient explosive. Nous ne voulons pas la faire exploser et nous ne voulons pas nous asseoir sur le couvercle.

L’issue est dans l’alternative de progrès nécessaire que nous avons la responsabilité de construire et qui peut mobiliser les électeurs de gauche chez lesquels domine le désarroi provoqué par les choix et par les renoncements successifs du gouvernement. Nombre d’entre eux s’abstiennent aux élections comme nous avons pu le remarquer dans les dernières élections partielles.

Certes l’électorat du Front de Gauche tient bon. Mais cela ne suffit pas. Pourquoi n’engrange t-il pas encore les résultats espérés ?  Telle est la question à laquelle nous sommes confrontés. J’ai essayé d’apporter quelques réponses dans ce qui précède et qui peuvent déboucher rapidement sur des résultats importants car il y a beaucoup de forces disponibles pour la contre-offensive.

Nous avons besoin d’engagement de chacune et chacun, de luttes, d’initiatives concrètes, visibles et fortes et surtout d’aller à la rencontre des gens pour débattre, convaincre avec l’obsession du rassemblement le plus large possible pour sortir du sentiment d’impuissance. C’est possible sur les retraites, sur le budget 2014, la loi sur décentralisation ou pour conquérir une autre répartition des richesses

A nous toutes et tous, unis et rassemblés de construire ces mobilisations citoyennes et politiques :

- le 31 août en participant au rendez-vous citoyen à 11h 30 sur l’esplanade de Hautes Roches qui sera suivi du Barbecue fraternel et de notre concours de pétanque ;

- le 2 septembre avec l’assemblée de rentrée des communistes du Rhône à la Fédération ;

- le 10 septembre en participant à la bataille des retraites par une présence massive aux manifestations ;

- les 13-14-15 septembre avec la Fête de l’Humanité qui donnera le ton et sera un bon moyen de se faire entendre.

Les échéances électorales de 2014

Ces mobilisations se prolongeront avec les prochaines échéances électorales notamment les municipales, les européennes et sénatoriales en 2014.

Aux élections municipales par exemple, notre objectif n’est pas d’obtenir la sanction du Parti Socialiste qui ferait le jeu de la droite et de l’extrême droite. Notre objectif central est de contribuer au rassemblement de majorités clairement à gauche dès le 1er tour qui nous donnerons des points d’appui essentiels dans les batailles à venir.

Cela doit être clairement visible   dans la constitution des listes et dans le contenu du projet de programme municipal à élaborer avec les citoyennes et les citoyens de chaque ville.

C’est sur la base de ces orientations là que les partis de gauche (PCF-PS-EELV et PG) présents à Pierre Bénite ont décidé de se rassembler dès le 1er tour. Cette décision a donné lieu à une conférence de presse le 5 juin. Les grands axes de la campagne de la gauche présentés par Daniel ont été repris en tract diffusé à 5000 exemplaires.

Le 8 juin une centaine de militants de gauche se sont réunis autour de la Paëlla conviviale et très fraternelle.

Un collectif d’animation a été mis en place autour de Daniel. Il est composé des représentants des partis de gauche. Ce collectif a déjà bien travaillé. Il a réfléchi au style de la campagne et à ses grands axes.

-    Il propose d’élaborer le projet de ville avec les citoyennes et citoyens avec des réunions thématiques qui se tiendront de septembre à décembre. Notre ambition de rendre public ce projet de ville en fin d’année. Il constituera l’engagement commun que nous porterons tout au long de la campagne de janvier à mars 2014. Période pendant laquelle nous tiendrons des assemblées de quartiers pour enrichir encore le projet.

-    Il a arrêté les grandes lignes du budget de campagne. Pour une dépense maximale de 15 000 euros qui sera remboursée à hauteur de 7500 euros. Compte tenu des apports des partis, nous devons collecter 4500 euros sous la forme de dons et souscription. J’appelle les communistes et sympathisants qui n’ont pas encore versé à la faire rapidement.

-     Il a décidé de louer un local de campagne qui se situe 108 rue des Martyrs. Il sera disponible à partir du 1er septembre et après sa rénovation. Il est proposé que son inauguration ait lieu le samedi 28 septembre.

-      Le comité de soutien est mis en place. Présidé par Ned Bouadjar et Vincent Rosati il compte déjà 87 citoyennes et citoyens de Pierre Bénite. Je rappelle que nous visons les 1000 signataires d’ici mars 2014. Celles et ceux parmi vous, qui ne se seraient pas encore engagés, sont invités à la faire.

-     Le collectif d’animation a pointé les thèmes forts sur lesquels nous devrons dans les réunions thématiques et dans la campagne électorale provoquer le débat et la mobilisation citoyenne.

-    Dès septembre nous aborderons les contenus concrets et l’élaboration citoyenne de nos propositions. C’est peut être en ces moment là que des divergences pourront apparaitre. C’est pourquoi nous devons mettre en état les citoyens de trancher ces éventuels débat et de soutenir les propositions qui répondent à deux grands axes :

1)      Vivre mieux tous ensemble dans notre ville ;

2)      Tous différents, inventons ensemble le progrès.

Dans l’union et rassemblés nous projeter vers les citoyens

Le 1er sujet abordé le sera le jeudi 26 septembre avec les plus de 60 ans de notre ville. Ils sont environ 2000 sur 10 000 habitants et représentent 30% du corps électoral. C’est une force électorale de 1ère importance.

Nous rentrons dans une nouvelle phase où le collectif d’animation pour gagner en efficacité a décidé de mettre en place un collectif de campagne élargi constitué des partis de gauche, des élus-es sortants, des candidats et candidates potentiels et des membres de la société civile que Daniel désire associer à la campagne.

Il s’agit, tous ensemble, de construire du commun et de créer une véritable dynamique de mise en mouvement en nous projetant à la rencontre des habitants de notre ville.

La 1ère réunion de ce collectif de campagne aura lieu le mercredi 4 septembre à 18h au Foyer A. Croizat.

Concernant la construction de la liste que nous appelons de la gauche rassemblée et citoyenne. Je vous rappelle que nous avons la construction commune suivante : 9 candidates et candidats issus du PCF avec deux adjointes et adjoints à désigner en plus de Daniel qui conduit le liste, 1 candidat du Parti de Gauche, 9 candidats du PS dont 3 adjoints, 1 candidat d’EELV et de 9 candidates et candidats issues de la société civile c'est-à-dire non membre d’un parti politique.

Nous avons arrêté 4 critères pour nos sollicitations et constituer la liste :

1)   Maintenir une équipe expérimentée, qui ait la connaissance des dossiers essentiels afin d’assurer la continuité du travail fourni par l’équipe sortante dont le bilan sera un point d’appui dans la campagne.

2)    Renouveler les élus-es avec de nouvelles candidates et nouveaux candidats

3)    Rajeunir nos élus-es

4)   Etre représentatif des habitants de notre ville en termes de composition sociologique, d’âges, d’origines et de quartiers.

C’est sur ces bases que travaille Daniel avec les partis et les personnes de la société civile avec l’exigence de respecter la parité hommes/ femmes comme le veut la loi électorale.

Nous ne sommes pas en mesure de vous communiquer ce soir l’ensemble des 29 personnes qui au final constitueront la liste. Le PS ne donnera ses noms que le 6 septembre. Les discussions se poursuivent avec EELV et les membres de la société civile qui seront associés à la construction définitive, y compris sur l’ordre de la liste avec ses 8 adjoints.

Pour ce qui concerne les candidatures communistes qui pourraient entourer Daniel, notre collectif de section a essayé de prendre en compte le plus possible les 4 critères énoncés ci-avant. Nous vous proposons dans l’ordre alphabétique : Laurie Chambon (nouvelle candidature) – Marie-Thérèse Coullet (Elue sortante) – Basma Kowalski (nouvelle candidature) – Maud Millier (nouvelle candidature) - Miren Servonnet (élue sortante) – Alain Saint-Patrice (élu sortant). Mireille Domenech-Diana notre maire sortante et moi-même Jean Chambon figurerions sur la liste en position non élus afin de favoriser le rajeunissement des futurs élus-es.

Il y aura à désigner les deux adjoints ou adjointes communistes afin d’être conformes au mandat que nous ont donné les communistes en mai dernier.

Ne pas avoir peur des mouvements de masse porteurs d’espérance

J’ai conscience d’avoir été un peu long. Mais l’actualité, la situation et les perspectives sont denses et lourdes. Comme vous le constatez je n’ai pas traité de l’Europe et des questions internationales qui font l’actualité. Je pense notamment à la Syrie, à l’Egypte et l’insupportable agression d’Israël à l’encontre du Sud Liban bombardé dans la journée d’hier.

La situation est complexe et nécessite une grande prudence.

Nous assistons à des mouvements de masse importants en Turquie, au Brésil, en Egypte ou en Tunisie. Ces mouvements sont porteurs d’espoirs et d’indépendance vis-à-vis des « maîtres du monde » qui veulent enfermer ces peuples dans des solutions sans issue et non conformes à leurs exigences de liberté, de dignité, de démocratie, d’emplois, de mieux vivre notamment des jeunes générations.

Pour qu’ils débouchent, il nous faut soutenir les forces démocratiques de chacun de ces pays et faire preuve de solidarité internationaliste.

Le peuple égyptien rappelle à tout le monde, d’une révolution ne se fait pas en un jour et qu’elle ne s’arrête pas à une échéance électorale. Son sens et son contenu appartiennent aux peuples qui doivent, en toute circonstance, rester souverains et être les seuls à pouvoir décider de leur présent, de leur devenir dans la paix et la solidarité.

Nous ne devons pas avoir peur de ces mouvements de masse. Au contraire, parce qu’ils sont en train de construire leur démocratie, parfois avec des difficultés car il existe toujours des forces contre-révolutionnaires qui s’accrochent à leurs privilèges, ils sont une nouvelle espérance libératrice pour tous les peuples de la planète.

 

2013_08_23_2338.jpg

 

Partager cette page

Repost 0
Published by