Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Section du PCF Pierre Bénite
  • : A pour objectif de faire connaître au public les activités et initiatives de la section du PCF qui rayonne sur le canton d'Irigny(69)
  • Contact

Archives

Articles Récents

  • Protestons auprès de l'A2
    Protestation contre l’absence de Pierre Laurent à l’émission du 22 mai sur France 2 Un exemple reçu J'ai téléphoné au 08 90 71 02 02 (bien reçue par un homme qui m'a donné l'adresse de Poitiers : TSA 67300 86 963 FUTUROSCOPE. AINSI QUE LE SITE DE FRANCE2)...
  • Ukraine : une interview intéressant de M. Maillard
    Ce Normalien agrégé d’allemand a été le Conseiller diplomatique du Général de Gaulle à l’Élysée de 1959 à 1964 – avec au menu Guerre d’Algérie, réconciliation franco-allemande, Construction européenne, crise de Cuba, poursuite de la décolonisation, etc....
  • Le 8 mai 1945 : le massacre de Sétif avec 45 000 morts !
    En Algérie il y a 69 ans, 8 mai 1945 : massacre colonial à Sétif Ce massacre, fera 45 000 victimes. N’oublions pas Rosa Moussaoui «C'était la fête à Sétif, la victoire contre le nazisme, on a entendu sonner les cloches et on nous a annoncé qu'on allait...
  • Crise au journal "Le Monde", 7 rédacteurs en chef sur 11 démissionnent ...
    Réaction de Jean Luc Mélenchon Depuis de nombreux mois, le journal « Le Monde » tient une ligne éditoriale à charge contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. « Le Monde » fait de la politique engagée. À une entreprise méthodique...
  • Hollande en rajoute encore sur BFM !
    Hollande sur RMC/BFM TV : "Halte au massacre" (Pierre Laurent) Le Président de la République s'est livré ce matin sur RMC/BFM TV à un laborieux service après-vente de sa politique. Mais le pire, c'est qu'il en rajoute à chaque fois une couche, cette fois...
  • Les 5 de Roanne définitivement relaxés !
    En date du 23 avril 2014 Monsieur le Président de la Chambre des Appels Correctionnels de la Cour d'Appel de Lyon a ordonné la non admission de l'appelle du Procureur Général et cette ordonnance n’étant pas susceptible de voies de recours. Nos cinq camarades...
  • Ce dimanche, les nouveaux chiens de garde à la Télé
    Dimanche 04 Mai 2014 LCP 20h30 - 22h10 (Durée : 1h40) Les nouveaux chiens de garde Genre : Film documentaire ________________________________________ Pays : France - Date de sortie : 2011 ________________________________________ Réalisateur(s) : Gilles...
  • Alstom : la CGT réagit fortement !
    "On est sacrifié pour la finance" Entretien de l'Humanité avec Christian Garnier, représentant CGT au comité de groupe et délégué syndical central de la branche Transport d’Alstom. Comment avez-vous accueilli la nouvelle des tractations entre General...
  • Le cas Alstom ou les enjeux des européennes du 25 mai
    L’Europe libérale ne protège pas des rapaces de la finance La France perd son sang et ses dirigeants font des moulinets autour du thème du « redressement productif ». L’Europe est un sujet de dissertation, mais ne protège ni nos atouts industriels ou...
  • Première réaction au discours de Valls à l'Assemblée
    Manuel Valls est passé sur l'autre rive en assumant une politique de droite (Olivier Dartigolles) A la tribune de l'Assemblée nationale, le Premier ministre a répondu à la fronde de députés socialistes par quelques aménagements cosmétiques mais l'affront...

Peine De Mort

/ / /

 

Premières réflexions à propos

de nos résultats au 1er tour des législatives

 

Nous assistons à une sorte de paradoxe. Nous remarquons un progrès, nous assistons à une progression de nos résultats et par contre nous constatons une réduction dangereuse de notre nombre d’élus potentiels avec la chute de nombreux de nos députés, des camarades qui pour certains, étaient jusque-là bien implantés et qui dans leur globalité n’avaient pas démérité. Nous perdons nos élus (communistes) de Seine Maritime, du Val de Marne, des Hauts de Seine, de Vénissieux, un apparenté de Seine St Denis, nous ne débouchons pas en Isère, dans le Pas de Calais. Nos deux députés les mieux lotis sont A. Chassaigne 41% des voix sur une circonscription redécoupée avec 20 000 électeurs de plus et A. Bocquet 46% dans le Nord.

 

Au mieux nous pouvons espérer 7 à 8 élus communistes, nous pouvons nous faire un vrai souci pour retrouver un groupe à l’Assemblée Nationale. La question de l’utilité de nos élus est posée et au-delà, de notre utilité tout court. Cette problématique sera d'autant plus vive si le PS obtient comme cela semble plausible, la majorité à lui tout seul. Il y aura besoin d’une vraie réflexion sur tout cela car la situation qui nous échoie ne sera pas simple à gérer politiquement et je ne parle pas des questions de financement.

 

Un élément d’explication se trouve dans nos institutions dans la manière dont fonctionnent nos institutions. Nous n’avons cessé de dénoncer les travers, pour ne pas dire les aspects démocratiquement dangereux de la 5ème République et nous avions raison. Nous mesurons aujourd’hui l’effet conjugué d’une 5ème République ayant instauré un régime présidentiel et les dernières dispositions constitutionnelles qui ont à la fois réduit la durée du mandat présidentiel et inversé le calendrier électoral plaçant les législatives après la présidentielle.

 

Dès lors l’élection des députés apparaît comme un scrutin de seconde zone ne puisant sa raison d’être que dans le besoin d’apporter au Président de la République les moyens de donner l’impression d’exercer démocratiquement le pouvoir. Et cela n’est pas bon mais vraiment pas bon du tout. Le député est réduit à un rôle de godillot. Pourquoi donc se mobiliser pour mener une campagne pour élire des godillots, pourquoi donc tout simplement se déplacer pour aller voter ? D’où l’importante abstention à ce scrutin qui se confirme au fil des années.

 

C’est pourquoi sans attendre que la 6ème république nous tombe dans les bras comme un paquet cadeau, il nous faut tout de suite relancer la question de la proportionnelle et d’un changement de calendrier électoral en revenant sur la durée du mandat présidentiel. Sinon la bipolarisation politique nous guette vraiment avec les risques que cela comporte pour le débat politique sur les enjeux de sociétés.

 

Pour autant nous devons aussi nous interroger sur ce que nous-mêmes nous avons fait, sur ce qui s’est passé au cours de ce temps court de la campagne des législatives.

 

Une question m’est venue pendant la campagne elle-même que j’avais d’ailleurs confiée à quelques camarades autour de moi. Pourquoi n’avons-nous pas été en mesure d’impulser nationalement la  campagne des législatives, pourquoi aucun meeting d’envergure nationale n’a été organisé pour mettre en avant, souligner les enjeux de contenus que portaient les élections législatives ? Cela n’a-t-il pas participé à amplifier le phénomène de bipolarisation ?

 

Deuxième questionnement qui découle du premier. Comment cela se fait-il que le débat sur le fond qui avait été engagé pendant la  campagne de la présidentielle qui certes s’était un peu estompé en fin de campagne, n’a pas été prolongé et accentué au cours de la campagne des législatives alors que des événements graves se déroulaient autour de nous ? Cela aurait participé à donner une cohérence nationale à la campagne de nos candidats et à rompre leur isolement. En effet les questions liées à la crise Grecque, à la crise Espagnole avec l’apport de nos propositions financières, fiscales et démocratiques, du régional au national et à l’européen, auraient dû nourrir le cœur de notre campagne d’autant plus que le vote FN s’aliment pour une large part à la source anti Europe.

 

La seule visibilité nationale du Front de gauche pendant cette campagne a finalement été traitée au travers du filtre Jean-Luc Mélenchon/ Marine Le Pen. Le combat du Front de gauche est apparu essentiellement anti Le Pen, la scène médiatique étant ainsi saturée de ce combat alors que nous avions dit que la campagne devrait être une campagne à 1000 voix. Et en plus le combat contre Marine Le Pen est loin de régler le besoin de traiter les idées du Front National. Du coup finalement et peut être, à notre corps défendant, au sein de la campagne des législatives a continué à se développer une forme de présidentialisation qui n’a pas permis de venir sur le fond des enjeux et de mettre sous les feux des projecteurs les candidats à la députation. Cela montre bien qu’en la matière il ne peut y avoir de sauveur suprême et qu’en tout cas rien ne remplace la bataille d’idées pour convaincre de la possibilité de faire autrement et amener les citoyens à un soutien éclairé et actif.

 

Et cet état de fait a croisé l’attitude du PS qui a joué comme jamais et on ne l’a pas assez dit du vote utile, ayant pour objectif de nous réduire le plus possible alors que des sondages parus avant le 1er tour des législatives indiquaient clairement que 30% à 40% des électeurs Front de Gauche à la présidentielle pourraient voter PS.

 

D’ores et déjà nous est posée la question de l’évolution et du développement du Front de gauche. Je ne veux qu’effleurer cette thématique mais ayons bien conscience que le PG n’attend pas. Il lance partout où il le peut l’idée d’associations d’amis du F d G, c’est le cas dans la 3ème circonscription de la Drôme, sans se départir de son objectif de fond qui est de fusionner les organisations composant le F d G.

 

Nous devons le savoir et cela doit nous inciter à réfléchir à l’évolution que nous envisageons pour le F d G dont je le rappelle nous sommes le géniteur. Pour ma part je crois sincèrement que l’avenir du F d G tiendra à sa capacité à créer les conditions du rassemblement sur des contenus politiques clairs, identifiables et identificateurs afin de faire vivre concrètement nos axes programmatiques et donner espoir et perspectives politiques. En ce sens notre avenir commun réside dans le développement des luttes et donc dans la capacité à mettre en marche un véritable Front des luttes.

 

Je voudrais encore rappeler qu’alors que nous avions comptabilisé près de 4 millions de voix à la présidentielle nous en enregistrons tout juste 1,8 millions au premier tour des législatives. Ajouté à la réduction de notre nombre d’élus, cela  permet de relativiser le résultat que nous réalisons.

 

Je voudrais également évoquer au titre des raisons ayant pu conduire à la situation d’aujourd’hui une autre dimension. C’est celle de quelque chose qui ressemble pour notre parti à la fin d’un cycle politique. Ne payons-nous pas aujourd’hui en nombre de députés un lent délitement politique alors que du nouveau est sans doute en train de surgir mais pas encore assez fortement, pas encore avec suffisamment de consistance ? D’une dérive réformiste, nous nous sommes laissés attirer par des sirènes gauchisantes, attitudes qui ne sont finalement que les deux faces d’une même pièce alors que nous n’avons pas encore su et/ou pu installer le communisme du 21ème siècle.

 

Pour travailler cette transformation, cette évolution de notre parti, il va falloir comme le pointaient nos derniers congrès, pousser un travail permettant de renforcer politiquement nos directions. Plus que jamais, elles doivent être en capacité en d’affronter la réalité et les défis de la période et d’orienter  l’activité de notre parti, des cellules aux sections en passant par les fédérations jusqu’au national sur des objectifs maîtrisés idéologiquement de transformations sociales portant une véritable visée de dépassement du système capitaliste. C’est une tâche à mon avis  à la fois indispensable mais oh combien enthousiasmante. C’est ainsi que nous contribuerons à redonner confiance en eux aux communistes et à leur faire retrouver une légitime fierté d’être communistes. 

Partager cette page

Repost 0
Published by