Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Section du PCF Pierre Bénite
  • : A pour objectif de faire connaître au public les activités et initiatives de la section du PCF qui rayonne sur le canton d'Irigny(69)
  • Contact

Archives

Articles Récents

  • Protestons auprès de l'A2
    Protestation contre l’absence de Pierre Laurent à l’émission du 22 mai sur France 2 Un exemple reçu J'ai téléphoné au 08 90 71 02 02 (bien reçue par un homme qui m'a donné l'adresse de Poitiers : TSA 67300 86 963 FUTUROSCOPE. AINSI QUE LE SITE DE FRANCE2)...
  • Ukraine : une interview intéressant de M. Maillard
    Ce Normalien agrégé d’allemand a été le Conseiller diplomatique du Général de Gaulle à l’Élysée de 1959 à 1964 – avec au menu Guerre d’Algérie, réconciliation franco-allemande, Construction européenne, crise de Cuba, poursuite de la décolonisation, etc....
  • Le 8 mai 1945 : le massacre de Sétif avec 45 000 morts !
    En Algérie il y a 69 ans, 8 mai 1945 : massacre colonial à Sétif Ce massacre, fera 45 000 victimes. N’oublions pas Rosa Moussaoui «C'était la fête à Sétif, la victoire contre le nazisme, on a entendu sonner les cloches et on nous a annoncé qu'on allait...
  • Crise au journal "Le Monde", 7 rédacteurs en chef sur 11 démissionnent ...
    Réaction de Jean Luc Mélenchon Depuis de nombreux mois, le journal « Le Monde » tient une ligne éditoriale à charge contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. « Le Monde » fait de la politique engagée. À une entreprise méthodique...
  • Hollande en rajoute encore sur BFM !
    Hollande sur RMC/BFM TV : "Halte au massacre" (Pierre Laurent) Le Président de la République s'est livré ce matin sur RMC/BFM TV à un laborieux service après-vente de sa politique. Mais le pire, c'est qu'il en rajoute à chaque fois une couche, cette fois...
  • Les 5 de Roanne définitivement relaxés !
    En date du 23 avril 2014 Monsieur le Président de la Chambre des Appels Correctionnels de la Cour d'Appel de Lyon a ordonné la non admission de l'appelle du Procureur Général et cette ordonnance n’étant pas susceptible de voies de recours. Nos cinq camarades...
  • Ce dimanche, les nouveaux chiens de garde à la Télé
    Dimanche 04 Mai 2014 LCP 20h30 - 22h10 (Durée : 1h40) Les nouveaux chiens de garde Genre : Film documentaire ________________________________________ Pays : France - Date de sortie : 2011 ________________________________________ Réalisateur(s) : Gilles...
  • Alstom : la CGT réagit fortement !
    "On est sacrifié pour la finance" Entretien de l'Humanité avec Christian Garnier, représentant CGT au comité de groupe et délégué syndical central de la branche Transport d’Alstom. Comment avez-vous accueilli la nouvelle des tractations entre General...
  • Le cas Alstom ou les enjeux des européennes du 25 mai
    L’Europe libérale ne protège pas des rapaces de la finance La France perd son sang et ses dirigeants font des moulinets autour du thème du « redressement productif ». L’Europe est un sujet de dissertation, mais ne protège ni nos atouts industriels ou...
  • Première réaction au discours de Valls à l'Assemblée
    Manuel Valls est passé sur l'autre rive en assumant une politique de droite (Olivier Dartigolles) A la tribune de l'Assemblée nationale, le Premier ministre a répondu à la fronde de députés socialistes par quelques aménagements cosmétiques mais l'affront...

Peine De Mort

/ / /

 

Il faut embaucher, mieux payer, mieux former

et mieux considérer le corps enseignant !

 

 

Une France sans "profs" ? L'image est révoltante. Ainsi on ne trouverait plus de professeurs. Dans un pays où le taux de chômage des jeunes dépasse les 22 % de la population active, on manque de candidats au métier d'enseignant ? Dans un pays où la salle de classe a été sacralisée par la littérature et la mythologie nationale, il y aurait une crise des vocations ?

Les résultats 2012 du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du deuxième degré, ou Capes, sont sans appel. Il y avait peu de places ouvertes cette année : 4 847 postes à pourvoir. Près de 15 % sont restés vacants. Pas de candidats. Mais rappelons-nous que déjà en  2011 le taux de vacance était de 20%.

 

La profession ne serait donc plus attractive. Cela mérite un diagnostic sérieux mais aussi un vrai coup de gueule ou de colère, car cette situation aura des conséquences graves pour les générations futures et sur le devenir de notre pays, car l’éducation et la formation ne sont pas de coûts mais l’investissement fondamental de la nation.

 

Devant la rareté des candidatures on s’oblige à recruter plus large avec moins d’exigences avec des critères de sélection assouplis. Cela peut donc avoir des conséquences sur le niveau et la qualité des formations dispensées et dont les victimes sont nos enfants et la société de demain.

 

Cela est triste dans une France de 2012 qui n’en finit pas de tenir de grands discours sur l'économie du savoir.

 

Pourquoi cette non attractivité ? Il serait trop facile de jeter la pierre à tout le monde. Les responsabilités de cette situation sont claires. A force de vouloir imposer l’austérité (baisse de l’emploi public et baisse du niveau des rémunérations) pour dégager une rente publique aux marchés financiers, cela conduit tout droit au déclin des services publics qui ont en charge l’intérêt général et la gestion des biens communs. Des secteurs fondamentaux pour la nation et son avenir sont ainsi sacrifiés. L’école et la santé sont de ceux-là !

 

La profession de professeur a perdu de son attractivité : le statut social et les rémunérations se sont effondrés. Un enseignant "bac + 5" débute sa carrière à 1 580 euros mensuels ; dix ans plus tard, il empochera à peine 1 900 euros. Ce sont des salaires inférieurs à la moyenne de l'OCDE (Amérique du Nord, Japon, Europe).

 

La France sous-paye ses enseignants alors que la baisse des effectifs et la progression du nombre d’élèves conduisent à des salles de classe surchargées, des conditions de travail et d’étude détestables avec une montée à la fois des traumatismes psychosociaux dont le stress chez les enseignants et une montée de l’échec scolaire chez les élèves.

 

Dans ces conditions là, les jeunes ne se tournent plus vers ces professions qui sont d’avenir notamment parce que les sociétés sont bouleversées par la révolution technologique et technique dont la maîtrise appelle toujours plus de connaissances, de savoirs, de savoirs faire et donc un enseignement général et spécialisé au contenu supérieur et d’une grande qualité pour transmettre les savoirs, éduquer, enseigner et accompagner afin de laisser le minimum de gosses en échec.  

 

Devant tant d’enjeux, il est inadmissible de continuer à envoyer les tout jeunes enseignants, ceux qui ont le moins d'expérience, dans les écoles les plus difficiles. En Chine, la région de Shanghaï tente avec succès l'expérience inverse : les professeurs les plus compétents et les plus expérimentés sont affectés aux quartiers les moins favorisés. Pourquoi ne pas y réfléchir ?

 

François Hollande a raison de vouloir muscler l'encadrement général de nos établissements. Mais est-ce suffisant ? N’y t-il pas besoin de porter une autre ambition pour notre jeunesse et pour notre pays ?  

 

Il y a tout d’abord besoin de beaucoup plus d’enseignants et cela dans toutes les disciplines. Chacune d’elle est utile et nécessaire pour former des citoyens aptes à comprendre la société et ses contradictions et aptes à déceler les chemins à emprunter pour favoriser le développement humain, démocratique et social.

 

Evitons les approches simplistes et les fausses oppositions. Il faut tout autant plus d’enseignants que de professeurs bien formés, bien payés et mieux considérés par l’Etat, les parents, les élèves et toute la société.

 

Tout ne relève pas de la dépense publique, mais de l'investissement dans l'avenir. Il faut briser les approches qui visent à propager l’idée fausse que le nombre ne sert à rien mais que ce qui essentiel réside dans le fait que chacun soit mieux payé. Il ne s’agit là que d’un argument mensonger pour faire accepter les baisses d’effectifs et les économies budgétaires imposées par les marchés.

 

C'est une question hautement stratégique et politique puisqu’il s’agit ni plus ni moins de l’avenir de notre pays et donc des femmes et des hommes qui le constituent et sans lesquels rien de solide n’existe et n’existera demain.

 

Le 12 juillet 2012

Partager cette page

Repost 0
Published by