Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Section du PCF Pierre Bénite
  • : A pour objectif de faire connaître au public les activités et initiatives de la section du PCF qui rayonne sur le canton d'Irigny(69)
  • Contact

Archives

Articles Récents

  • Protestons auprès de l'A2
    Protestation contre l’absence de Pierre Laurent à l’émission du 22 mai sur France 2 Un exemple reçu J'ai téléphoné au 08 90 71 02 02 (bien reçue par un homme qui m'a donné l'adresse de Poitiers : TSA 67300 86 963 FUTUROSCOPE. AINSI QUE LE SITE DE FRANCE2)...
  • Ukraine : une interview intéressant de M. Maillard
    Ce Normalien agrégé d’allemand a été le Conseiller diplomatique du Général de Gaulle à l’Élysée de 1959 à 1964 – avec au menu Guerre d’Algérie, réconciliation franco-allemande, Construction européenne, crise de Cuba, poursuite de la décolonisation, etc....
  • Le 8 mai 1945 : le massacre de Sétif avec 45 000 morts !
    En Algérie il y a 69 ans, 8 mai 1945 : massacre colonial à Sétif Ce massacre, fera 45 000 victimes. N’oublions pas Rosa Moussaoui «C'était la fête à Sétif, la victoire contre le nazisme, on a entendu sonner les cloches et on nous a annoncé qu'on allait...
  • Crise au journal "Le Monde", 7 rédacteurs en chef sur 11 démissionnent ...
    Réaction de Jean Luc Mélenchon Depuis de nombreux mois, le journal « Le Monde » tient une ligne éditoriale à charge contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. « Le Monde » fait de la politique engagée. À une entreprise méthodique...
  • Hollande en rajoute encore sur BFM !
    Hollande sur RMC/BFM TV : "Halte au massacre" (Pierre Laurent) Le Président de la République s'est livré ce matin sur RMC/BFM TV à un laborieux service après-vente de sa politique. Mais le pire, c'est qu'il en rajoute à chaque fois une couche, cette fois...
  • Les 5 de Roanne définitivement relaxés !
    En date du 23 avril 2014 Monsieur le Président de la Chambre des Appels Correctionnels de la Cour d'Appel de Lyon a ordonné la non admission de l'appelle du Procureur Général et cette ordonnance n’étant pas susceptible de voies de recours. Nos cinq camarades...
  • Ce dimanche, les nouveaux chiens de garde à la Télé
    Dimanche 04 Mai 2014 LCP 20h30 - 22h10 (Durée : 1h40) Les nouveaux chiens de garde Genre : Film documentaire ________________________________________ Pays : France - Date de sortie : 2011 ________________________________________ Réalisateur(s) : Gilles...
  • Alstom : la CGT réagit fortement !
    "On est sacrifié pour la finance" Entretien de l'Humanité avec Christian Garnier, représentant CGT au comité de groupe et délégué syndical central de la branche Transport d’Alstom. Comment avez-vous accueilli la nouvelle des tractations entre General...
  • Le cas Alstom ou les enjeux des européennes du 25 mai
    L’Europe libérale ne protège pas des rapaces de la finance La France perd son sang et ses dirigeants font des moulinets autour du thème du « redressement productif ». L’Europe est un sujet de dissertation, mais ne protège ni nos atouts industriels ou...
  • Première réaction au discours de Valls à l'Assemblée
    Manuel Valls est passé sur l'autre rive en assumant une politique de droite (Olivier Dartigolles) A la tribune de l'Assemblée nationale, le Premier ministre a répondu à la fronde de députés socialistes par quelques aménagements cosmétiques mais l'affront...

Peine De Mort

/ / /

 

 

Cela doit être la tâche immédiate

du nouveau  gouvernement Ayrault

 

Les prévisions développées par l'Insee sont sombres. Au point mort lors du 1er semestre 2012, l'économie française ne redémarrerait que très mollement au second. L''Insee estime que le produit intérieur brut (PIB) ne progressera que de 0,4 % cette année.

 

Mais il reste encore à établir le diagnostic de notre économie, pour savoir dans quel sens agir pour changer ces prévisions. Car dans le domaine de l'économie, il n'y a pas de fatalité. Si les indicateurs des différents paramètres sont liés entre eux, ce sont toujours la logique adoptée et les choix politiques, sociaux et économiques en découlant, qui influent très fortement la tendance générale.

 

On peut éviter la récession qui menace la France. Si la logique qu'imprimera le gouvernement Ayrault est nouvelle et en rupture avec celle de l'idéologie dominante, la France résistera en 2012, voir même elle abordera 2013 avec de l'élan.

 

Par contre s''il maintient la logique en cours depuis plus de 20 ans, à la fin de l'année, la croissance sera de 0,2 %, donc loin d'une hausse du PIB de 1,7 % en 2013 prévue. La faiblesse de l'activité aggravera le chômage d'ici la fin de l'année.

 

L'économie française détruirait 25 000 emplois dans le secteur marchand non agricole. Cet affaiblissement est pourtant jugé modéré par l'Insee .

 

S'il a le courage de ne pas écouter les énarques, les diplômés d'HEC et le Medef qui usent leurs semelles dans les télés et les radios, prisonniers de la conception archaïque du néolibéralisme de l'économie, alors les choses peuvent changer. Il sera alors possible de faire reculer le chômage, si la croissance est stimulée par un progrès de la demande intérioeure. Les ressorts actuels de la croissance, ne sont pas dans l'illusion d'un progrès d'une demande extérieure européenne qui est déjà atone sous les graves coups des politiques d'austérité imposées par les technocrates européens au nom de la réduction des déséquilibres budgétaires, ils sont dans le progrès de notre propre marché national.

 

Il est urgent de changerr de logique d'autant que selon l'Insée, on s'achemine vers la plus forte baisse du pouvoir d'achat depuis vingt-huit ans. Même s'il est prévu que les salaires progressent faiblement en 2012  (du fait d'un ajustement retardé sur la forte inflation de 2011 et du tout petit coup de pouce au smic), le pouvoir d'achat du revenu disponible brut reculerait de 0,6 %, en moyenne, cette année. Mesurée par unité de consommation, la chute serait de 1,2 %. Cela serait catastrophique pour l'ensemble de notre économie.

 

Si cette prévision se vérifie, ce sera du jamais-vu depuis 1984,  année du tournant de la rigueur pris par le gouvernement Mauroy. A l'époque, le pouvoir  d'achat par unité de consommation avait chuté de 1,9 %. C'est cette politique d'austérité, inspirée par les économistes néolibéraux (US, technocrates européens et chez nous les énarques et les diplômés de HEC) qui avait provoqué le départ des ministres communistes du gouvernement de l'époque.

 

Le gouvernement Ayrault a annoncé un certain nombre de mesures qui peuvent limiter cet écroulement du pouvoir d'achat et donc celle de la croissance qui lui est directement liée. (revalorisation de la prime de rentrée scolaire, petit coup de pouce au smic, maintien des prestations sociales) mais ces premières mesures, sont bien trop timides et limitées pour enrayer cette dégringolade annoncée du pouvoir d'achat des Français.

 

S'il ne change pas l'ampleur des mesures prises ou à prendre cela deviendra problématique pour le gouvernement qui, durant les campagnes électorales, a dénoncé les échecs de Sarkozy en la matière de pouvoir d'achat. Le plus grave sera l'explosion du chômage et une multiplication de plans sociaux motivés à la fois par une baisse du marché intérieur et la recherche d'une meilleure rentabilité financière pour continuer à remplir les coffres des actionnaires des grands groupes.

 

Selon l'insee la chute du pouvoir d'achat des ménages ne se traduirait pas par un effondrement équivalent de leurs dépenses de consommation. Sur l'ensemble de l'année, la consommation progresserait très faiblement de 0,2 %, comme en 2011. L'Insee fait le pari que les Français vont amortir la baisse de leur pouvoir d'achat en puisant dans leurs économies. L'austérité rouge tout, même vos économies de précaution en cas de coups durs pour les familles.

 

Piocher dans l'épargne cela peut être possible pour les ménages les moins modestes, pour les autres cela se traduira par plus de pauvreté, de misère sociale, de loyers non payés et de privations pour les enfants et un recul culturel général. C'est à dire une aggravation sans précédents des inégalités, des injustices sociales et de la crise systèmique.

 

Déjà le taux d'épargne des ménages, qui a grimpé jusqu'à 16,2 % à la fin de l'année 2011 a commencé à se replier au premier trimestre de cette année, et le mouvement devrait se poursuivre au second semestre, avec un taux d'épargne qui tomberait à 15,6 % à la fin de 2012. Parier sur cette épargne populaire serait une faute grave d'autant que le patrimoine financier des super riches et des grands groupes est en croissance permanenete. Par exemple, il vient d'être clairement montré que 88% de la petite croissance entre 2009 et 2011 sont allés nourrir les profits des entreprises alors que seulement 1% allé aux salaires. Ce partage honteux a été qualifié d'historique.   

 

A Bercy, on ne se précipite pas pour commenter officiellement ce nouvel indicateur à la baisse, et on prend son temps pour construire un argumentaire d'ensemble. Toutefois, sous couvert d'anonymat, quelques responsables s'expriment. "La conjoncture est catastrophique. Tous les indicateurs sont dans le rouge: croissance, emploi, pouvoir d'achat, déficits, sans compter les plans sociaux, qui ont été retardés et que les entreprises vont pouvoir ressortir, estime un membre d'un cabinet. Le pays est dans une situation vraiment difficile, il y a un réglage économique très délicat."

 

Mais ce n'est pas de réglage, ni d'argumentaire et encore moins de rigueur dont notre peuple et le pays ont besoin, mais d'une ripture radicale avec le modèle néolibéral qui nous a conduit là où nous sommes aujourd'hui !. Les calculs de l'Insee présentent l'avantage de "légitimer notre mesure sur l'allocation rentrée scolaire et le coup de pouce modéré au smic", poursuit ce collaborateur d'un ministre .

 

C'est donc la bonne voie. Amplifions là en urgence. Saisissons l'occasion donnée par la 1ère session de l'Assemblée Nationale pour proposer une politique offensive de croissance, de résorbtion du chômage, d'éradicatuion de la pauvreté et des inégalités sociales.

 

C'est le choix exprimé par les français aux dernières élections. Respectons-le !

 

D'autant que le nouveau pouvoir dipose de tous les leviers pour mener cette nouvelle économie vers le succès. Le Président de la République, l'Assemblée Nationale, le Sénat,  21 régions sur 22, de nombreuses grandes villes. Notre peuple ne serait pas satisfait si ceux qui ont tout raflé, leur parlaient soudainement de rigueur. Le mot favori des socialistes, pour ne pas dire austérité !

 

Pour la premère fois, les socialistes n'auront pas d'argument pour ne pas refuser cette logique immonde de la rentabilté contre le social, comme ils l'ont fait en 1984, 1988 et 1997. Ils n'auront pas plus d'argument pour refuser une autre logique, celle qui fait du progrès social, de la démocratie et de la justice sociale les moteurs premiers du développement économique et social du pays.

 

C'est cela le changement dès maintenant. Cela urge. Les énarques, les diplômés d'HEC, les nouveaux chiens de garde de la pensée unique, les Cameron et autre Merkel seroont déstabilisés et ébranlés dans leurs certitudes qui datent d'un autre âge.

 

Et alors, ne vaut-il pas mieux un peuple heureux, des riches un peu moins riches, un chemin clair pour une issue à la crise que de faire les mauvais choix qui nous conduiront inéxorablement où en sont aujourd'hui l'Irlande, l'Espagne, le Portugal, l'Italie ou la Grèce. 

 

Autrement, faire un choix dans la continuité de ce qu'on connait depuis plus de 20 ans, c'est faire le choix de resservir les recettes de Sarkozy-Fillon que n'ont poutant pas manquées de dénoncer pendant la campagne électorale Hollande, ses amis et et ses partenaires politiques. Sarkozy et Fillon n'ont jamais été en échec, ils ont mis en oeuvre ce pourquoi ils ont été élus : servir les très riches, les marchés financiers et le patronat. S'en tenir qu'à vouloir réparer leur casse sociale, serait une erreur politique grave, tourner le dos aux engagements pris et un renoncement inadmissible face aux pressions exercées par la droite et l'extrême droite, les actionnaires et les nouveaux chiens de garde. 

 

Du courage bordel ! Le peuple est avec vous, alors prenez appui dessus et faites du neuf bon dieu !

   

Le 27 juin2012

 

Comment lire les 3 graphes ci-dessous, de l'insee,  pour bien comprendre la logique à changer :

 

La politique d'austérité de Sarkosy-Fillon conduit à une chiute de la coissance (évolution du PIB) (graphe 1) et à un recul sans précédent du pouvoir d'achat (graphe 2). Les deux sont les moteurs de la progression du chômage.

 

Comme le recommande l'OCDE, il faut rompre avec les logiques d'austérité qui sont mortifaires pour l'Europe.

 

 

1725131_5_eb5c_les-previsions-de-l-insee-pour-2012-sont_648.jpg

Partager cette page

Repost 0
Published by