Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la Section du PCF Pierre Bénite
  • : A pour objectif de faire connaître au public les activités et initiatives de la section du PCF qui rayonne sur le canton d'Irigny(69)
  • Contact

Archives

Articles Récents

  • Protestons auprès de l'A2
    Protestation contre l’absence de Pierre Laurent à l’émission du 22 mai sur France 2 Un exemple reçu J'ai téléphoné au 08 90 71 02 02 (bien reçue par un homme qui m'a donné l'adresse de Poitiers : TSA 67300 86 963 FUTUROSCOPE. AINSI QUE LE SITE DE FRANCE2)...
  • Ukraine : une interview intéressant de M. Maillard
    Ce Normalien agrégé d’allemand a été le Conseiller diplomatique du Général de Gaulle à l’Élysée de 1959 à 1964 – avec au menu Guerre d’Algérie, réconciliation franco-allemande, Construction européenne, crise de Cuba, poursuite de la décolonisation, etc....
  • Le 8 mai 1945 : le massacre de Sétif avec 45 000 morts !
    En Algérie il y a 69 ans, 8 mai 1945 : massacre colonial à Sétif Ce massacre, fera 45 000 victimes. N’oublions pas Rosa Moussaoui «C'était la fête à Sétif, la victoire contre le nazisme, on a entendu sonner les cloches et on nous a annoncé qu'on allait...
  • Crise au journal "Le Monde", 7 rédacteurs en chef sur 11 démissionnent ...
    Réaction de Jean Luc Mélenchon Depuis de nombreux mois, le journal « Le Monde » tient une ligne éditoriale à charge contre le Front de Gauche en général et contre moi en particulier. « Le Monde » fait de la politique engagée. À une entreprise méthodique...
  • Hollande en rajoute encore sur BFM !
    Hollande sur RMC/BFM TV : "Halte au massacre" (Pierre Laurent) Le Président de la République s'est livré ce matin sur RMC/BFM TV à un laborieux service après-vente de sa politique. Mais le pire, c'est qu'il en rajoute à chaque fois une couche, cette fois...
  • Les 5 de Roanne définitivement relaxés !
    En date du 23 avril 2014 Monsieur le Président de la Chambre des Appels Correctionnels de la Cour d'Appel de Lyon a ordonné la non admission de l'appelle du Procureur Général et cette ordonnance n’étant pas susceptible de voies de recours. Nos cinq camarades...
  • Ce dimanche, les nouveaux chiens de garde à la Télé
    Dimanche 04 Mai 2014 LCP 20h30 - 22h10 (Durée : 1h40) Les nouveaux chiens de garde Genre : Film documentaire ________________________________________ Pays : France - Date de sortie : 2011 ________________________________________ Réalisateur(s) : Gilles...
  • Alstom : la CGT réagit fortement !
    "On est sacrifié pour la finance" Entretien de l'Humanité avec Christian Garnier, représentant CGT au comité de groupe et délégué syndical central de la branche Transport d’Alstom. Comment avez-vous accueilli la nouvelle des tractations entre General...
  • Le cas Alstom ou les enjeux des européennes du 25 mai
    L’Europe libérale ne protège pas des rapaces de la finance La France perd son sang et ses dirigeants font des moulinets autour du thème du « redressement productif ». L’Europe est un sujet de dissertation, mais ne protège ni nos atouts industriels ou...
  • Première réaction au discours de Valls à l'Assemblée
    Manuel Valls est passé sur l'autre rive en assumant une politique de droite (Olivier Dartigolles) A la tribune de l'Assemblée nationale, le Premier ministre a répondu à la fronde de députés socialistes par quelques aménagements cosmétiques mais l'affront...

Peine De Mort

/ / /

 

LES APPRENTIS SORCIERS

DE LA SIDERURGIE LORRAINE

 

Ce qu’a proposé le gouvernement, c’est du bricolage.

 

C’est une suite, tout compte fait, de tous les rapiéçages effectués depuis la casse industrielle de l’acier en 1979 par Giscard d’Estaing, puis par les socialistes en 1984 avec Fabius, quand ils étaient au pouvoir sous Mitterrand, et ensuite sous Chirac avec Francis Mer qui accepta que l’acier français soit kidnappé par l’aventurier Mittal et qui lui a alors confié le capital du groupe Arcelor privatisé, habillé pour faire du profit maximum en ayant élagué de nombreux outils de production considérés comme non rentables. Mittal a pu ensuite travailler à des délocalisations lui permettant de faire davantage de profits tout en conservant les brevets et les fournisseurs dont en particulier l’automobile.

 

Que restera t’il de l’acier français d’ici quelques années avec ce maître de forges mondial qui n’a rien  à  faire des travailleurs français et plus largement européens qu’il méprise ?

 

On voit où nous a mené cette politique de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), si chère à son créateur, le très réactionnaire Robert Schuman, qui devait permettre à la sidérurgie européenne de se doter d’une grande industrie de l’acier, et je me souviens, en tant que représentant CGT à la CECA dans les années 80, des discours du commissaire européen à l’industrie, le vicomte Davignon vantant les restructurations pour l’avenir de l’acier européen et en particulier lorrain.

 

Ils ont, tous ces politiciens, armés le bras du profit maximal, qui, a petit ou grand feu, tue  tout ce qui reste encore de ce que fut la force de l’Europe et en particulier de la France : l’acier symbole de développement et de progrès sociaux.

 

Gandrange nous avait déjà révélé ce qu’était ce dépeceur Mittal et son unique but : se faire du fric. Nous avons vu comment il avait manipulé Sarkozy, incapable de s’y opposer par raison de classe et d’approvisionnement pour les entreprises utilisatrices d’aciers, qui se ravitaillaient en laminés à bon marché grâce aux productions délocalisées.

 

Ici, les travailleurs de Florange ont vu le coup arrivé,  et ils se sont mis en lutte dans l’unité, ce qui n’avait pas toujours été le cas ( n’oublions pas que les plans aciers de 79 et de 84 qui ont touché particulièrement la Lorraine et l’ont affaibli ont été signé par les organisations syndicales réformistes lorraines et notamment par Jacques Chérèque, secrétaire de la CFDT puis préfet à la reconversion et ministre sous le gouvernement Bérégovoy).

 

Alors tant mieux si aujourd’hui les organisations syndicales défendent mordicus leur usine de Florange dans toute son entité avec la filière liquide et la filière laminage et transformation.

 

Je dis bricolage si la filière fonte est cédée, même au franc symbolique, et qu’elle soit distinguée de la filière transformation en produits finis pour les industries de la métallurgie que garderait le sinistre Mittal.

 

On parle d’un repreneur ; quel repreneur s’aventurera dans ces hauts-fourneaux à l’arrêt depuis plus d’un an, en sachant que le flibustier Mittal tient la filière produits laminés avec la clientèle française notamment pour l’automobile ou pour les boites de conserves ou de boisson ?

 

Et puis quel amateurisme en disant que Mittal doit s’engager à trouver un repreneur et faire des investissements dans la filière laminage à chaud et à froid. Avec ce patron, qui n’a que le fric comme étendard, peut-on croire qu’il répondra présent pour trouver un concurrent qui viendrait chasser sur ses terres de profits ; s’il en existe un près à le faire. Cela relève d’une naïveté coupable ou alors de ce qu’on l’on pourrait appeler d’une opération « billard à trois bandes » pour dire, au bout du compte, que tout  a été fait et qu’on y peut rien : une sorte de réédition de ce qui vient de se passer concernant Citroën Aulnay où le gouvernement a vilipendé dans un premier temps le patron de Peugeot pour ensuite dire qu’il faut accepter de fermer l’usine moyennant un plan social.

 

Ce gouvernement - j’ai entendu Montebourg sur BFM -  indique qu’une loi va obliger les entreprises qui délocalisent de s’assurer de retrouver un repreneur. Encore un coup fourré pour éviter ce que propose le Front de gauche de mettre en place une vraie loi contre les licenciements boursiers en les interdisant purement et simplement.

 

Et Montebourg indiquait sur BFM que cela pourrait concerné Mittal ; allons donc ! Mittal ferme non pas Florange mais un outil de production, les hauts fourneaux, et il peut très bien invoquer qu’il maintient le site dans ses productions de laminage où il fait de fructueux profits pour ne pas être obligé de respecter la loi que proposeraient les socialistes.

 

L’idée d’un repreneur vient ici comme la bouée de sauvetage, elle est aléatoire, elle met en cause l’harmonie de la production d’acier et sa transformation sur le site de Florange et elle engendrera inévitablement le doute sur sa crédibilité et les travailleurs ne seront qu’assis que sur du précaire avec la crainte à tout moment d’une remise en cause existentielle.

 

S’il faut un repreneur, il en existe un devant les déprédations de ce dépeceur Mittal, c’est  l’Etat avec la nationalisation de toutes les usines françaises de la sidérurgie et la mise en place d’un plan pour utiliser les productions d’acier de Florange, de Fos et de Dunkerque pour les entreprises françaises de la transformation des métaux. Il est encore temps d’y penser et y compris au niveau de l’Europe où l’acier risque de quitter le continent européen et d’être fabriqué par des salariés à bas salaires et dans les pires conditions de travail comme c’est déjà le cas avec ce patron asservisseur.

 

Cela devrait être une revendication à débattre au niveau du projet industriel des syndicats Européens,  sinon, la France mais aussi l’Europe n’auront plus que les yeux pour pleurer, car il ne restera plus un gramme d’acier produit par l’Europe si on laisse ce brigand continuer à avaler les dernières entités industrielles de l’acier européen pour les recracher dans les crassiers des usines sidérurgiques mortes.

 

Le 9 Octobre, crions fort que l’acier français soit débarrassé de Mittal.

 

Bernard LAMIRAND

Ancien responsable CGT de la Sidérurgie

et ancien membre de LA CECA

 

Partager cette page

Repost 0
Published by